Actualités sur la condition féminine

Les groupes de femmes de la région se mobilisent contre la violence conjugale

La Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi mènera une campagne de sensibilisation sur la violence conjugale dans les médias sociaux et dans certains établissements scolaires de la région du 25 novembre au 6 décembre.

« Pas moins de 13 féminicides ont eu lieu au Québec, à ce jour, en 2022. Ces morts tragiques nous rappellent l’importance de la campagne des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes.  Pour cette raison, la Coalition invite la population à porter le ruban blanc, symbole de cette campagne. Le port du ruban blanc est un engagement personnel à ne pas passer sous silence les actes de violences envers les femmes. L’objectif est de demander des engagements concrets de la part des gouvernements provinciaux et fédéraux pour éliminer cette triste situation qui perdure malgré les avancées notables des droits des femmes au Québec », indique Nashiely Barrios, intervenante à la maison d’hébergement Horizon pour Elle.

Ressouder le lien mère-enfant

Fondé à New York, le projet Danse contre la violence s’implante dès 2010 à Montréal grâce à l’initiative d’Amélie Dionne-Charest, fille de l’ex-premier ministre du Québec Jean Charest. Intéressée par ce type d’approche au Québec, elle développe un partenariat avec la danseuse, chorégraphe et directrice artistique Kathy Casey et d’autres acteurs du milieu communautaire.

[…]

L’équipe de Danse contre la violence compte non seulement sur la reprise complète des activités en présentiel chez les anciens partenaires qui sont essentiellement des maisons d’hébergement, des centres communautaires, mais aussi des centres de femmes comme le centre des femmes de Montréal-Est–Pointe-aux-Trembles. L’organisme veut aussi développer de nouvelles collaborations. Montréal Danse a aujourd’hui sept partenaires réguliers, des maisons d’hébergement, mais aussi des centres communautaires et des groupes scolaires.

Laval se mobilise pour soutenir l’égalité hommes/femmes

Dans le cadre de l’Entente sectorielle de développement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes dans la région de Laval 2022-2024, la Ville annonce un soutien financier de 294 000$ envers trois projets.

 

« Réduire les inégalités persistantes et préoccupantes entre les femmes et les hommes est l’une des priorités de notre ville, assure Sandra El-Helou, conseillère municipale de Souvenir-Labelle et responsable des dossiers de la Condition féminine, Jeunes et Aînés, par voie de communiqué. L’Entente sectorielle permettra la mise en place de projets concrets pour contribuer à réduire la discrimination et l’inégalité liées au genre. »

Le Qatar ne demandera pas leur statut marital aux femmes pour les soigner

Les services de santé du Qatar ne demanderont pas aux femmes nécessitant un traitement médical pendant le Mondial-2022 si elles sont « mariées ou non », dans un pays où les relations sexuelles hors mariage sont interdites, ont annoncé les organisateurs jeudi.

 

« On ne demandera pas aux personnes si elles sont mariées ou non, leur sexe, leur nationalité ou leur religion », a indiqué le porte-parole chargé des questions de santé au sein du comité d'organisation, Youssef Al-Maslamani, lors d'une conférence de presse à Doha.

 

« On leur posera des questions sur leur état de santé et pas leur situation personnelle », a-t-il ajouté, répondant à une question sur le sujet.

Trois femmes reconnues pour leur engagement dans la défense des droits autochtones

Trois femmes aux parcours diversifiés, mais toutes impliquées dans la justice sociale auprès des Premières Nations et des Inuits, ont reçu chacune un prix de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.

 

Habituée des récompenses artistiques, et non des moindres, la cinéaste militante Manon Barbeau reconnaît que ce prix plus inattendu lui tient particulièrement à cœur dans la mesure où il émane d’une organisation dont elle partage les valeurs de respect de la dignité et des droits des personnes.

 

Les prix remis par l'Ordre des travailleurs sociaux soulignaient plus particulièrement l’implication dans la défense des droits des jeunes Autochtones.

De nouvelles nominations au Conseil jeunesse de Montréal

Le Conseil jeunesse de Montréal (CJM), qui a pour mandat de conseiller les élus municipaux sur les enjeux des 12 à 30 ans, accueille une nouvelle membre. Mme Mowahib Hassan Doualeh sera la nouvelle membre du conseil, comme annoncé par Mme Despina Sourias, conseillère associée à la condition féminine, à la diversité, à la jeunesse et aux personnes aînées au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Mme Doualeh, étudiante en sciences politiques à l’Université de Concordia, s’est impliquée à la Commission des étudiants du Canada où elle a acquis de l’expérience en défense des intérêts des jeunes auprès de représentants gouvernementaux. En mars 2022, elle a pu échanger avec la militante féministe pakistanaise Malala Yousafzai sur l’éducation des femmes au Canada et dans le monde. Elle s’engage également à «défendre plus particulièrement les jeunes en situation de marginalisation afin d’assurer leur pleine inclusion au sein de la communauté montréalaise», comme annoncé dans un communiqué de la Ville de Montréal.

Anxiété prémenstruelle : Faut-il y voir un problème de santé publique ?

Dyspareunie, dysménorrhée, syndrome génito-urinaire, si les études se font un peu plus nombreuses pour documenter ces conditions féminines, les femmes n’osent toujours pas en parler. Cette étude, publiée dans les Archives of Women’s Mental Health, décrit une autre condition de la Femme, l'anxiété prémenstruelle, suggérant qu’elle devrait être prise en charge comme un véritable problème de santé publique.

Selon les chercheurs de l’University of Virginia Health System, plus de 64% des femmes souffrent d'anxiété avant leurs règles, et cette anxiété s’accompagne généralement de sautes d’humeur, que l’équipe de UVA Health qualifie ici de « problème clé de santé publique à l'échelle mondiale ».

Mélanie Joly convoque un front commun féminin contre l’Iran

Face à la répression meurtrière en Iran, qui sévit contre les manifestants en soutien à Mahsa Amini et qui s’opposent à la « police des moeurs » du régime, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, souhaite mobiliser les femmes ministres à travers le monde. Mme Joly a convoqué jeudi une quinzaine de ses homologues dans l’espoir de les convaincre de hausser le ton contre Téhéran.

La situation en Iran est « extrêmement préoccupante », a-t-elle déploré mercredi au parlement. « Une jeune femme… En fait, même pas… Une enfant a été tuée par le régime iranien. Son nom était Asra Panahi. Elle avait 16 ans. Et, essentiellement, elle a été tuée parce qu’elle refusait de chanter l’hymne national », a indiqué la ministre Joly en point de presse.

Révolution féministe, révolution humaniste

La révolte des femmes en Iran, qui impressionne le monde entier, n’est pas qu’une révolte : c’est une révolution. Pour une raison simple : elles ne se contentent pas de contester un aspect du régime des mollahs, en place depuis 1979. Elles s’en prennent à son symbole principal, par lequel il s’est emparé du corps des femmes, en faisant de cette domination le marqueur de sa victoire.

En Iran, qui s’en prend au voile s’en prend au pilier idéologique du régime. Une femme qui retire son voile devient immédiatement dissidente. Celle qui le brûle défie le régime. Des milliers de femmes qui font la même chose mènent une révolution. Au risque de leur vie.

Longueuil nomme une élue responsable des relations avec la communauté LGBTQ+

Bien qu’aucune statistique n’existe sur le nombre d’individus visés par la mesure, la Ville de Longueuil nomme une conseillère responsable des relations avec la communauté LGBTQ+ (Lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et autres). C’est au terme du bilan de l’an un que l’administration de la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier a procédé à un remaniement ainsi qu’à la création de nouveaux dossiers :

 

« Je crois qu’après avoir pratiquement complété notre première année de mandat, nous avons le recul nécessaire afin de revoir l’attribution des dossiers, mais également nous pencher sur quelques angles morts qui en nécessitent la création de nouveaux », a annoncé Catherine Fournier.

C’est ainsi que la conseillère municipale de l’équipe Fournier, Rolande Balma, devient responsable des Relations avec la communauté LGBTQ+.

Un deuxième symposium sur les femmes et le leadership entrepreneurial

Les femmes portent souvent un regard social sur les affaires, y amenant plus de bienveillance et d’humanité lorsqu’elles se trouvent dans les sphères décisionnelles, selon les ambassadrices de l’Alliance de la féminisation du leadership. Un an après un premier symposium ayant permis de faire un état des lieux, un deuxième événement annuel aura lieu le 27 octobre prochain afin de déterminer des actions concrètes permettant à ces valeurs de prendre de l’ampleur dans les entreprises. 

En prenant la barre de La gang du matin en 2021, Marie-Josée Gauvin devenait la première femme à la tête d’une émission de radio francophone commerciale à Montréal. Elle se trouvait aussi pour la première fois à évoluer principalement avec des patronnes plutôt que des patrons.

Une nouvelle plateforme web pour les femmes qui envisagent l’avortement

Une nouvelle plateforme web visant à rendre l’information entourant l’avortement plus accessible voit le jour dans le cadre de la campagne « Ma grossesse. À moi de choisir! », lancée par des groupes militant pour les droits des femmes. 

 

Le site comprend de l’information sur les méthodes d’interruption de grossesse et les étapes à suivre pour y avoir recours. Les réponses aux questions relatives aux obstacles propres aux régions s'y trouvent également. Une section de la plateforme sert également à démystifier certaines croyances populaires entourant l'avortement. On y apprend notamment que le taux de complication à la suite de l’intervention médicale est extrêmement faible, soit de 0,1 %.

Le premier événement de transparence de Génération Égalité témoigne des premier progrès accomplis

Le 23 septembre dernier, dirigeant·e·s et allié·e·s se sont réuni·e·s à l’occasion du premier événement de transparence de Génération Égalité pour réfléchir à l’année de progrès accomplis et réaffirmer que la responsabilité et la transparence sont les pierres angulaires de la réussite du Forum Génération Égalité.

Organisé dans le cadre de la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies, l’événement a réuni un groupe dynamique de partenaires multipartites pour examiner et suivre la mise en œuvre initiale des engagements pris dans le cadre des six coalitions d’action et du pacte sur les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire, lancés lors du Forum Génération Égalité 2021 au Mexique et en France.

La mère d’Amanda Todd souhaite plus de sensibilisation sur le harcèlement en ligne

Carol Todd, la mère de l’adolescente de la Colombie-Britannique qui s’est suicidée il y a dix ans, croit que la police doit prendre au sérieux le harcèlement en ligne et ne pas pousser les victimes à se sentir coupables de ce qui leur arrive. «Je voulais être là, en tant que mère, pour entendre la même chose que le jury», a-t-elle souligné. «Et j’ai trouvé qu’il y avait des lacunes dans certaines des mesures préventives que les forces de l’ordre pouvaient fournir pour prendre un crime au sérieux, comme s’assurer qu’il fait l’objet d’une enquête, ne pas faire honte à la victime, ne pas faire sentir à ma fille qu’elle était responsable et ne pas faire en sorte que ses parents se sentent coupables.»

Violences sexuelles: les universités devront divulguer les sanctions imposées aux agresseurs

À compter d’aujourd’hui, les universités ne pourront plus se cacher derrière la loi pour garder dans l’ombre les victimes de violences sexuelles sur les sanctions imposées à leur agresseur. «C’est rassurant de voir que quand on se met en équipe, on est capables de faire avancer les choses», se réjouit Véronique Pronovost, doctorante en sociologie à l’UQAM. 

Les femmes et l’égalité, grandes absentes de la campagne électorale

Les femmes composent 51% de la population, et pourtant elles sont les principales victimes des inégalités. Crise sanitaire, crise inflationniste, crise climatique, travail invisible, charge mentale, perte du contrôle sur leur corps, violences à répétition: voici ce à quoi les femmes sont confrontées aujourd’hui. Ce sont elles qui, encore une fois, sont les plus touchées et, jour après jour, ces inégalités ne font que s’accroître.

La reine a discrètement fait avancer la cause féministe, selon des spécialistes

La reine Elizabeth II n'a pas fait de déclarations audacieuses sur les droits des femmes, mais c'est plutôt dans ses petits actes quotidiens qu'elle a fait avancer la cause féministe, selon des spécialistes. 

 

Sarika Bose, chargée de cours en littérature victorienne à l'Université de la Colombie-Britannique et spécialiste de la famille royale, a rappelé que jusqu'à sa mort la semaine dernière, la reine était l'une des femmes les plus connues au monde. Elle a servi pendant la Deuxième Guerre mondiale et n'était pas seulement cheffe d'État ou commandante des forces armées britanniques, mais aussi mère, grand-mère et arrière-grand-mère.

Même si la reine n'était pas une féministe flamboyante, Mme Bose estime que la souveraine a «normalisé» le fait d'avoir une femme sur la scène mondiale.

Que feront les élu·es pour éviter le prochain féminicide?

Face au drame d’un huitième féminicide survenu au Québec la semaine dernière, l’urgence d’agir pour prévenir la violence conjugale est incontestable. L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale a lancé un appel clair aux élu·es : mettre la prévention à la violence conjugale au cœur des préoccupations politiques. 

 

« La pandémie a su mettre en lumière la violence conjugale et son ampleur au Québec. Les élu·es se sont sentis interpellé·es et ont posé des actions pour aider les victimes », défend Roxane Prenovost, coordonnatrice de la maison d’aide et d’hébergement pour femmes Pass-R-Elle-Hautes-Laurentides. Au cœur de ces actions figure le rapport transpartisan "Rebâtir la confiance", qui offrait 190 recommandations pour l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale. Mais près de deux ans après le dépôt du rapport, il reste encore du chemin à faire et beaucoup de recommandations demeurent en suspens, croit la coordonnatrice.

Le Parti québécois créerait un ministère de la Condition féminine

Le Parti québécois s’engage à créer un ministère de la Condition féminine, qui ne serait plus un secrétariat, pour freiner le recul de la situation des femmes. Ce nouveau cabinet veillerait à prendre de front l’enjeu de la violence conjugale et des féminicides, promet la formation.

 

Aujourd’hui, le Secrétariat de la condition féminine relève du ministère du Conseil exécutif. « Tant que ça demeure un secrétariat, donc quelque chose qui est sous délégué dans la structure, bien, il y a moins de pouvoir, moins de budget, moins d’influence », a résumé le chef Paul St-Pierre Plamondon.

Droit de parole des femmes : Un enjeu démocratique

Tous les jours, une femme qui prend la parole sur la place publique en paie le prix. Insultes, attaques au corps, harcèlement, menaces de viol, menaces de mort sont désormais le corollaire inévitable de notre droit le plus fondamental à l’expression. 

 

Vous croyez toujours que les femmes ne sont pas plus ciblées que les hommes ? Elles sont 27 fois plus susceptibles que les hommes d’être harcelées en ligne, selon la Commission Broadband (ONU) pour le développement numérique. Ces actes restent pour la plupart impunis et ont de lourdes conséquences sur les victimes : anxiété, isolement, dépression, pensées suicidaires, etc. La haine des femmes en ligne est destructrice. Elle n’épargne personne, surtout pas celles qui osent prendre part aux débats politiques dans l’arène publique.

Le gouvernement du Canada financera des lignes d'assistance téléphonique en cas de crise pour répondre à la violence fondée sur le sexe

Pendant la pandémie de COVID-19, la demande de services d’assistance téléphonique en cas de crise a considérablement augmenté partout au Canada. Les lignes d’assistance téléphonique en cas de crise sont une bouée de sauvetage pour les personnes survivantes de la violence fondée sur le sexe et sont des services de soutien essentiels.

 

Aujourd’hui, l’honorable Marci Ien, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, a annoncé 30 millions de dollars pour soutenir les lignes d’assistance téléphonique en cas de crise partout au Canada. La ministre Ien était accompagnée de l’honorable Rochelle Squires, ministre responsable de la Condition féminine du Manitoba, pour annoncer le premier accord bilatéral visant à soutenir les lignes d’assistance téléphonique en cas de crise.

Surveiller l’égalité entre les femmes et les hommes

Vers la fin du mois de juillet, l’Institut de la statistique du Québec lançait la « Vitrine statistique sur l’égalité entre les femmes et les hommes ». Il s’agit du produit de la collaboration entre le Secrétariat à la condition féminine et l’Institut de la statistique du Québec. 

 

Ce nouvel outil permet de suivre l’évolution de la situation grâce à la récolte de données pour une cinquantaine d’indicateurs, regroupés sous huit thèmes. Statistique Québec fera le suivi de l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec auprès des domaines de l’éducation, du travail, du revenu et de la rémunération, de la conciliation famille-travail-études-vie personnelle, de la santé, de la violence, du pouvoir et de la démographie.

AMP : définition, pour toutes, âge limite, accès aux origines

La AMP (assistance médicale à la procréation) permet à un couple hétérosexuel, formé de 2 femmes, ayant des difficultés à avoir un enfant ou ne pouvant pas en avoir, ou à une femme non mariée (PMA pour toutes) d'être parents. Qui est concerné ? Est-ce remboursé ? Âge limite, conditions, prix, technique...

Les femmes et le droit de vieillir à l’écran

Les femmes ont-elles le droit de vieillir librement à l’écran? La triste réponse, comme dans la société élargie, est non. Pas toujours, mais encore trop souvent. Le dernier «cas» public en liste est celui de Lisa LaFlamme

 

Selon le Globe and Mail, ce congédiement s’expliquerait en partie par les inquiétudes d’un de ses nouveaux patrons devant les cheveux gris de la cheffe d’antenne. D’autres sources rapportent que les demandes de Mme LaFlamme à l’interne pour des ressources supplémentaires visant à assurer une information de qualité auraient aussi dérangé ses patrons. 

Une adolescente « pas assez mature » pour avorter, tranche un tribunal américain

Orpheline et mineure, elle n'était pas en mesure de présenter le consentement d'au moins un de ses parents pour avorter, comme l'impose la loi en Floride. Des élues américaines ont fustigé mercredi une « guerre faite aux femmes » après qu'une cour d'appel de Floride eut maintenu une décision statuant qu'une adolescente âgée de 16 ans aux parents décédés n'était « pas assez mature » pour avorter. « Dans quel monde une personne de 16 ans est trop immature pour se faire avorter mais assez mature pour porter et élever un enfant? » a demandé sur Twitter l'élue démocrate de l'Ohio Joyce Beatty, appuyée par ses collègues Bonnie Watson Coleman, du New Jersey, et Katherine Clark, du Massachusetts.

Mentorat pour appuyer les femmes en agriculture

La conciliation travail-famille et un métier traditionnellement représenté par les hommes font en sorte que les femmes ont souvent été sous-estimées en agriculture. Pourtant, elles se font de plus en plus nombreuses dans le domaine par rapport aux agriculteurs. Deux syndicats agricoles francophones s’unissent pour offrir de l’accompagnement entièrement dédié aux femmes.

Triathlon : La fédération internationale intègre les femmes transgenres à ses compétitions féminines

C’est une petite révolution qui se prépare dans le monde du triathlon. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle va à coup sûr faire parler. Ce mercredi 3 août, la Fédération internationale de triathlon a annoncé que les femmes transgenres seront autorisées à participer à des compétitions féminines, au niveau élite ou amateur. "Notre priorité est de garantir le principe d’égalité tout en faisant preuve d’inclusion", explique Marisol Casado, la présidente de World Triathlon et membre du Comité international olympique. Les participantes transgenres devront toutefois se soumettre à un certain nombre de règles. "Pour participer aux triathlons au niveau élite ou amateur dans la catégorie féminine, une athlète transgenre doit prouver que la concentration de testostérone dans son sang a été inférieure à 2,5 nmol/l depuis au moins 24 mois", précise le World Triathlon, s’inspirant d’une idée de l’Union cycliste internationale, qui a imposé ce critère en juin dernier.

Selon le secrétaire de l'ONU: « pour avoir la paix dans le monde, il faut inclure les femmes »

Ukraine, Mali, Birmanie, Soudan… En fustigeant des conflits menés par des hommes, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé mercredi à inclure les femmes dans les processus de paix, lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

« Dans tous ces conflits, nous avons des hommes au pouvoir et des femmes exclues, leurs droits et libertés délibérément visés », a dénoncé le chef de l’ONU en évoquant aussi l’Afghanistan lors de cette session organisée par la cheffe de la diplomatie de l’Albanie, Olta Xhaçka.

« La participation des femmes aux activités de médiation et à la prise de décisions est essentielle au règlement des conflits », a insisté Antonio Guterres, en estimant que « leurs analyses sont indispensables pour comprendre la dynamique des conflits et élaborer des stratégies efficaces de prévention et d’intervention ».

Massothérapie: Un scandale sexuel par mois, c’est trop !

Pas un mois ne passe sans que la Fédération québécoise des massothérapeutes agréés soit témoin de dénonciations à caractère sexuel en massothérapie. Plusieurs font les manchettes, mais pas toutes.

Dans les plus atroces se trouve le scandale du massothérapeute Jean-François Morrison, qui a abusé sexuellement de 21 femmes. Il a été condamné à 7 ans de prison, au printemps 2022. Dans pratiquement tous les cas, il s’agit de massothérapeutes hommes qui abusent de la confiance de clientes. Lors d’un soin de santé, le client est en situation de vulnérabilité face à l’autorité de l’expert consulté.

Violence conjugale - 10 jours de congé payés pour les victimes, c'est un minimum

« Nous réclamons 10 jours de congé rémunérés pour les victimes de violence conjugale afin de les aider à s’en sortir, disent-elles d’une même voix. Il s’agit d’un geste profondément humain de compassion et d’entraide. Et surtout, cela contribuerait à sauver des vies. Rappelons que, depuis janvier 2020, plus de 30 personnes ont été victimes d’un féminicide en contexte conjugal au Québec. Le gouvernement fédéral et certaines entreprises privées offrent déjà de tels congés à leur personnel. Le Québec doit agir. Protéger et aider les victimes est la responsabilité de tous, y compris des employeurs. Cette mesure pourrait s’insérer dans la Loi sur la santé et la sécurité au travail ou encore dans la Loi sur les normes du travail. » Une pétition de plus de 3200 noms en ce sens vient d’ailleurs d’être déposée à l’Assemblée nationale.

L’ombre du patriarcat

Le 29 mai dernier, une femme se promenant dans un parc de la ville de Québec a provoqué une intervention policière du Service de police de la Ville de Québec. La raison? La femme en question se promenait les seins nus. Cinq hommes représentant un État de droit l'encerclent et lui demandent de «se rhabiller». Nous sommes en 2022, au Canada.

Il est malheureux de constater qu’un tel incident n’est pas un cas isolé. En mars dernier, une maman qui allaitait son bébé au Centre Eaton de Montréal s’est fait demander d’arrêter par un agent de sécurité.

Pas de C.A. pour les personnes coupables de crimes à caractère sexuel!

Comme tout le monde, j’ai été complètement renversée lorsque nous avons appris récemment que Rénald Grondin, le président de la FTQ-Construction, avait pu être élu à ce poste malgré qu’il ait été reconnu coupable auparavant de harcèlement sexuel envers une employée par la Commission des lésions professionnelles.

Alors que la Commission des finances publiques vient de terminer l’étude d’un projet de loi visant notamment à revoir la gouvernance des sociétés d’État (PL4), la porte était ouverte pour prendre les mesures nécessaires afin de nous assurer qu’une telle situation ne se reproduise plus jamais.

Des luttes féministes toujours en marche

Depuis la création de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), en 1972, les luttes féministes ont toujours été au cœur de ses préoccupations. L’organisation poursuit son combat afin d’améliorer la condition féminine, autant sur le plan de l’équité salariale que sur celui de la conciliation famille-travail.

D’après Statistique Canada, en 2021, il existait toujours un écart salarial de 4,2 % chez les employés syndiqués, contre 13,3 % chez les non-syndiqués. La centrale syndicale, par le biais de mémoires et de démarches en commission parlementaire, réclame des changements à la Loi sur l’équité salariale.

Action choc pour les droit des femmes

Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (RGF-CN) a appelé les femmes à prendre part à une action choc sur la terrasse Dufferin. En cette Journée mondiale d’action pour la santé des femmes, le RGF-CN revendique pour toutes les femmes un meilleur accès à l’avortement, ainsi qu’un réel accès à des services sociaux et de santé publics, gratuits, universels et de qualité sur l’ensemble du territoire. 

 

Par cette action choc et symbolique, les femmes ont choisi de transformer leurs corps en messages politiques afin de rappeler leur droit de pleinement contrôler leur corps et leur maternité.  « Par cette action, nous souhaitons créer une image forte et puissante qui démontre toute la violence que ces attaques à l’avortement constituent pour les femmes et pour leur intégrité physique et morale. C’est leur vie que l’on met en danger lorsqu’on attaque le droit à l’avortement », s’insurge Élise Landriault-Dupont du RGF-CN.

Plus de femmes dans les conseils d’administration, mais encore loin de la parité

La proportion de femmes membres qui siègent aux conseils d’administration poursuit sa lente ascension au pays, selon les plus récentes données de Statistiques Canada. La parité est toutefois loin d’être chose faite, selon des actrices du milieu.

 

« Ici encore aujourd’hui, au Canada, on a un tiers des sociétés cotées en Bourse qui n’ont même pas une femme au conseil. Donc, ce sont des tables composées d’hommes qui ont probablement pour la plupart la même origine ethnique, des hommes blancs, pour la plupart, le même âge, la mi-cinquantaine, le même background académique, etc. », Caroline Codsi, présidente et fondatrice de Gouvernance au féminin. 

Intoxication extrême comme défense en justice, un recul mjeur pour les droits des femmes violentées!

C’est avec consternation et incompréhension que La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) réagit à l’annonce de la décision rendue par la Cour suprême du Canada citant que des personnes ayant commis des actes de violence alors qu’elles étaient sous l’effet de l’alcool, de la drogue ou de médicaments pourront invoquer l’intoxication extrême comme défense en justice.

La FMHF est d’avis que ce jugement fournit, une fois de plus, un levier puissant de déresponsabilisation aux hommes violents qui commettent des crimes envers les femmes et représente un retour en arrière de plusieurs décennies pour la reconnaissance des violences faites aux femmes et un déni de leurs droits fondamentaux à la vie, la sécurité, la justice.

Des dizaines de milliers d’Américains se mobilisent pour le droit à l’avortement

« Pas touche à nos corps ! » : des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi aux États-Unis pour défendre le droit à l’avortement, menacé par la Cour suprême qui semble prête à revenir en arrière, 50 ans après sa décision historique de protéger l’IVG. 

 

« Personne n’a le droit de prendre une décision concernant le corps de quelqu’un d’autre », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Hanna Williamson, une manifestante de 20 ans à Washington. « Je me bats pour les droits de tout le monde ».

Projet de loi 2 et changement de sexe- Québec renonce à imposer la chirurgie génitale

L’étude détaillée du projet de loi 2, qui propose une imposante réforme du droit de la famille, a débuté mardi avec le recul annoncé par le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, en matière d’identité de genre et de sexe. Dans ses remarques préliminaires, le ministre a confirmé que des amendements viendraient modifier des articles controversés inscrits au projet de loi tel que déposé le 21 octobre. Il retire donc de la loi l’obligation prévue de subir une chirurgie génitale pour avoir le droit de changer la mention de sexe sur les documents officiels de l’État, comme l’acte de naissance.

Une enquête indépendante réclamée sur le traitement des femmes dans la GRC

L’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (AFAI) exhorte le gouvernement du Canada à lancer «immédiatement» une enquête indépendante externe de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui «abordera et modifiera son traitement des femmes, à la fois en tant qu'employeur et en tant que fournisseur de services».

Droits des femmes 2022. Des investissements inédits en matière de condition féminine

La poursuite de l’égalité de fait entre les femmes et les hommes fait partie des priorités du gouvernement. C’est pourquoi depuis 2018 une série d’actions et de mesures ont été mises en œuvre pour favoriser le développement d’une société plus égalitaire. Notamment, des sommes record ont été investies dans la lutte contre la violence sous toutes ses formes, une problématique qui touche disproportionnellement les femmes. Le gouvernement a également agi pour valoriser la place des femmes sur le marché du travail, un élément essentiel de leur autonomisation économique. Par ailleurs, la situation exceptionnelle de la pandémie a exacerbé les écarts entre les hommes et les femmes, d’où l’importance des actions du gouvernement pour répondre concrètement aux différents besoins de ces dernières.

Justin Trudeau envisage de renforcer le cadre légal du droit à l’avortement

L'accès « légal et sécuritaire » à des services d'interruption volontaire de grossesse (IVG) au Canada devrait être protégé, voire renforcé, a plaidé mercredi le premier ministre Justin Trudeau, dans la foulée des débats qui embrasent les États-Unis depuis qu'il a été révélé que la Cour suprême pourrait annuler l'arrêt Roe c. Wade. «On est en train de regarder le cadre légal pour voir comment on peut s’assurer que les droits des femmes vont toujours être respectés», a-t-il lancé, en matinée.

Près de 1,2 million de dollars pour favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes

Alors que l'atteinte de l'égalité de fait entre les femmes et les hommes est une priorité pour le gouvernement, Mme Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, a annoncé la signature de nouvelles ententes sectorielles dans sept régions. Ces ententes permettront de soutenir la réalisation de projets qui viseront notamment la parité dans les lieux décisionnels, la formation et l'accompagnement en analyse différenciée selon les sexes et intersectionnelle (ADS+), l'autonomisation économique des femmes et le développement d'une société sans violence envers les femmes.

Le 1er mai, une date pour agir contre les violences et le harcèlement au travail

À l’occasion de la Journée internationale des travailleurs, le 1er mai, les pays du monde entier célèbrent les droits des travailleurs et de nombreux citoyens défilent dans les rues pour demander de meilleures conditions de travail. Les gouvernements devraient également reconnaître le droit à la sécurité et à la dignité dans le monde du travail en ratifiant la Convention sur la violence et le harcèlement (C190) de l’Organisation internationale du travail (OIT).

Le Canada est le premier pays à produire des données sur les personnes transgenres et les personnes non-binaires à l'aide du recensement

À compter de 2021, une nouvelle question sur le genre a été ajoutée au questionnaire du recensement, de même que la précision « à la naissance » à la question sur le sexe. Par conséquent, la continuité chronologique des renseignements sur le sexe a été maintenue, tout en permettant à toutes les personnes cisgenres, transgenres et non binaires de déclarer leur genre.

Un montant de 200 000 $ pour l’égalité homme-femme en Estrie

Une multitude d’instances municipales — dont les MRC de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska — participera au financement et à la mise en œuvre de projets favorisant l’égalité en région. L’Estrie disposera ainsi d’une somme totale de 300 000 $. À l’échelle nationale, six autres régions reçoivent une aide financière similaire, portant l’investissement gouvernemental à près de 1,2 M$.

Réductions des programmes sociaux: des féministes sont peu rassurées

L’objectif de la prochaine révision des dépenses n’est pas de couper dans les programmes sociaux, insiste le gouvernement fédéral, mais certaines défenseuses de l’égalité des sexes souhaitent qu’elle soit réalisée en ayant les femmes et les personnes marginalisées en tête.

La FFQ et le FAEJ-LEAF affirment à la cour d'appel du Québec que la loi 21 port atteinte au droit constitutionnel à l'égalité entre les genres

La loi 21 interdit, entre autres, à celles et ceux qui travaillent pour diverses institutions publiques de porter des symboles religieux au travail et de couvrir leurs visages dans l’exercice de leurs fonctions. Cette loi a eu des impacts discriminatoires importants sur les femmes musulmanes qui portent le hijab et/ou le niqab au Québec.

Pour les droits de toutes les femmes!

Au Québec, des dizaines de milliers de personnes n’ont pas accès au système de santé. Ce sont les personnes migrantes à statut précaire qui, même si elles résident, travaillent et paient des impôts au Québec, n’ont accès ni au régime d’assurance maladie ni à l’assurance médicaments publique. Elles n’ont pas, non plus, accès au réseau de garderies subventionnées, au logement subventionné, ni aux mesures d’aide en employabilité.

Près d'une grossesse sur deux n'est pas intentionnelle : une vraie crise mondiale

Près de la moitié des grossesses dans le monde sont des grossesses non intentionnelles, soit au total 121 millions chaque année. Pour les femmes et les filles concernées, le choix de porter la vie, susceptible de bouleverser durablement leur existence, n’en est pas véritablement un, comme le montre l’État de la population mondiale 2022, publié aujourd’hui par l’UNFPA, organisme des Nations Unies chargé des questions de santé sexuelle et reproductive.

Un an d'avancées en violence conjugale : de l'espoir pour les victimes et les survivantes

Après une année particulièrement meurtrière et sinistre pour les femmes victimes de violence conjugale, et après deux féminicides survenus la semaine passée, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale souhaite souligner, malgré tout, les gains importants réalisés dans la dernière année.

Éducaloi lance #APRÈS, une nouvelles série balado

Éducaloi est fier de vous présenter sa nouvelle série balado #APRÈS qui souhaite démystifier les démarches juridiques possibles à la suite d’une agression à caractère sexuel.

Au cours des épisodes, Layla, Billie et Emma nous partagent leurs expériences et les différentes démarches entreprises : porter plainte à la police, faire une trousse médico-légale, participer à une médiation ou témoigner lors d’un procès criminel. 

La SPGQ veut agir contre la discrimination systémique envers les femmes

« On cogne, on cogne et on cogne encore à la porte [du ministre Boulet]. On entend parfois quelqu’un nous dire “oui oui, on va l’ouvrir !”, mais on attend encore qu’elle s’ouvre, la porte ! raconte Line Lamarre, présidente du SPGQ. C’est un peu triste. Malgré la Loi sur l’équité salariale, les femmes peinent encore à être traitées à égalité. »

La pandémie a-t-elle fait reculer la condition féminine au Québec?

Alourdissement des tâches domestiques, présence en baisse sur le marché de l’emploi, accroissement de la charge mentale, conciliation travail-famille mise à mal... À de multiples égards, la pandémie de COVID-19 a affecté plus durement les femmes que les hommes au cours des deux dernières années au Québec, au point de faire craindre une détérioration de la condition féminine.

Journée internationale des droits des femmes: Des femmes au pouvoir

Le 7 novembre, cinq des dix plus grandes villes du Québec (Montréal, Longueuil, Gatineau, Sherbrooke et Saguenay) ont élu des mairesses. Après maints scandales de corruption ayant mis en lumière beaucoup de politiciens au profil semblable, le fait d’être une femme – mieux encore, une jeune femme à la réputation sans tache – n’a soudainement plus joué contre elles. Portrait d’une révolution municipale qui dépasse la seule question de genre.

Violence conjugale: Québec investit 2,4 millions $ pour protéger les victimes

«Grâce à cet investissement, les organismes et partenaires de toutes les régions bénéficieront désormais de plus de ressources financières pour agir efficacement afin d'instaurer un filet de sécurité autour des femmes victimes de violence conjugale et de leurs enfants, et pour intervenir auprès des auteurs», a déclaré Mme Charest.

Journée internationale des femmes: Les femmes écopent jusqu’à leur mort

Copines, mères, grands-mères, étudiantes, consœurs et entrepreneures, célébrerez-vous la Journée internationale des femmes, le 8 mars ? Peut-être n’avez-vous pas le cœur à la fête à force de lire à quel point vos finances et vos perspectives de retraite sont précaires par rapport à celles des hommes. C’est vrai que c’est déprimant.

Plus d'effectifs au sein des corps policiers pour prévenir les féminicides

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, poursuit son travail afin de lutter plus efficacement contre la violence conjugale et les féminicides. Elle octroie de l'aide financière à onze corps de police municipaux pour l'ajout d'effectifs spécialisés en la matière.

Montréal a désormais une cellule de crise contre la violence conjugale

Montréal a maintenant officiellement sa cellule de crise pour la prévention et la lutte contre les homicides en contexte conjugal. Lancé sous le nom de la cellule d’action concertée en violence conjugale par la Table de concertation en violence conjugale de Montréal, l’outil permettra d’éviter des féminicides en solidifiant le «filet de sécurité», selon des organismes montréalais.

Violences sexuelles: une loi en milieu scolaire demandée

En réaction à l’arrestation de trois entraîneurs de basketball de l’école secondaire Saint-Laurent, le 2 février dernier, le regroupement «La voix des jeunes compte» a pressé le gouvernement Legault d’agir pour défendre la sécurité des jeunes. À ce sujet, il interpelle ainsi le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, et la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, pour une loi dès que possible.

Lettre ouverte de la présidente du réseau des Tables régionales de groupe de femmes du Québec

La pandémie, et particulièrement Omicron, a poussé à son extrême un système de santé que l’on savait fragile depuis des années. Face à un réseau fissuré de toute part, un examen en profondeur s’impose. Force est de constater qu’il faudra rebâtir notre système différemment. Pour ce faire, les obstacles à l’accessibilité des services sociaux et de santé qui sont longtemps restés dans l’angle mort et qui touchent particulièrement les femmes devront être pris au sérieux par le gouvernement de François Legault.

Une formation pour contrer la violence conjugale

Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC) a dévoilé mardi son programme de formation visant à outiller les milieux de travail.

Le droit des femmes à la santé est en jeu

La pandémie, et particulièrement le variant Omicron, a poussé à son extrême un système de santé que l’on savait fragile depuis des années. Face à un réseau fissuré de toute part, un examen en profondeur s’impose.

Femme et égalité des genres: Canada annonce plus de 8 millions de dollars pour la réalisation de 21 projets

« Les organismes communautaires, les personnes qui défendent les droits, les personnes survivantes et les personnes alliées sont au cœur du changement systémique. Je sais qu’il y a des gens dévoués derrière chacun de ces projets et je tiens à réaffirmer que le gouvernement du Canada appuie leur travail important. Je m’engage à poursuivre notre travail avec les organismes au fil des mesures qu’ils prennent et j’invite les autres à faire de même. En nous attaquant aux causes profondes de la violence fondée sur le sexe, nous faisons également progresser l’égalité des genres et nous donnons aux femmes et aux filles les moyens de réaliser leur plein potentiel. » Marci Ien, députée, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse.

Femmes au chômage: une coalition demande de revoir la Loi sur l’assurance-emploi

Dans sa décision, le Tribunal de la sécurité sociale met de l'avant l'importance de l'égalité dans notre société et reconnaît pleinement que les femmes s'appauvrissent en assumant de façon disproportionnée les responsabilités familiales.

6 M$ ajoutés pour prévenir les violences sexuelles et la violence conjugale et familiale en milieux autochtones

Cette bonification permettra de financer un plus grand nombre de projets et d'initiatives provenant des partenaires et organismes autochtones qui luttent contre la violence faite aux filles et aux femmes et travaillent à l'intégration des hommes comme alliés dans le processus de guérison.

Soutenir les femmes en difficulté à travers la pandémie et la crise du logement

Les confinements ont enfermé de nombreuses femmes dans des situations de violence et d’abus. Quant aux mesures sanitaires, elles ont bouleversé les stratégies de celles qui sont en situation ou à risque d’itinérance.

Violence conjugale: Québec implantera des bracelets anti-rapprochements au printemps

«Ça va carrément changer ma vie ! », a témoigné Christine Giroux, une victime de violence conjugale présente à la conférence de presse. Mère de deux enfants, elle vit dans la peur de son ex-mari « depuis plus de 20 ans». «Il réussit toujours à me retrouver malgré plusieurs déménagements», a-t-elle expliqué, indiquant que ses conditions de libération conditionnelle ne l’ont jamais retenu bien longtemps.

Des milliers de personnes se mobilisent à travers le monde contre les violences faites aux femmes

Des milliers de manifestants sont descendus jeudi dans les rues d'Europe et d'Amérique latine pour exiger la fin des violences faites aux femmes. De Madrid à Barcelone, de Paris à Londres, du Guatemala au Honduras, les défilés marquaient la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Le PLQ propose une allocation aux aînés allant jusqu’à 2000 $

Pour permettre à chaque aîné qui souhaite vieillir à la maison ou en résidence privée de le faire, la cheffe libérale Dominique Anglade s’engage à verser une allocation allant jusqu’à 2000 $ aux Québécois de 70 ans et plus.

L’équité salariale: un droit non négociable

Sais-tu ce que c’est, l’équité salariale ? Qu’il existe une Loi sur l’équité salariale au Québec et qu’on célèbre ses 25 ans le 21 novembre prochain? Bien que son adoption en 1996 ait été révolutionnaire pour les femmes, elle demeure terriblement méconnue. Et le droit d’obtenir un salaire équitable pour un travail équivalent l’est tout autant!

Quelle Montréal souhaitons-nous pour les femmes et les filles ?

Depuis lors, nous défendons sans relâche les droits des femmes et des filles afin qu’elles vivent dans une ville plus inclusive, plus égalitaire et moins violente. Et si nous sommes toujours ici après 146 ans, c’est qu’il y a encore du chemin à faire pour que ces droits soient respectés et obtiennent toute l’attention qu’ils méritent.

Marcher pour le droit des femmes et les plus démunis

À l’occasion de la «Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté», des centaines de personnes ont marché à Montréal et à Québec à la fois pour souligner cette journée, mais aussi pour lutter pour les droits des femmes.

Brisons le silence, Non à la violence!

Le 18 septembre 2021, le Centre des Femmes de Montréal-Est/ Pointe-aux-Trembles a organisé une marche de sensibilisation sur les violences conjugales et sexuelles. Plus de 100 personnes se sont présentés pour marcher et faire du bruit avec nous pour la cause.

**écrit par le Centre des femmes

Le gouvernement du Canada finance des lignes d'aide téléphonique en cas de crise partout au Canada

Les lignes d'aide téléphonique en cas de crise représentent un filet de sécurité pour les personnes survivantes de la violence fondée sur le sexe et constituent une ressource essentielle en matière d'information et de soutien. Pendant la pandémie, la demande pour ces services de soutien téléphonique a considérablement augmenté partout au Canada.

 

Aujourd'hui, l'honorable Marci Ien, ministre des Femmes et de l'Égalité des genres et de la Jeunesse, a annoncé un investissement de 700?000 dollars en vue d'appuyer des lignes d'aide téléphonique en cas de crise partout en Nouvelle-Écosse. La ministre Ien était accompagnée de l'honorable Karla MacFarlane, ministre responsable du Conseil consultatif sur la condition féminine de la Nouvelle-Écosse, pour annoncer l'entente bilatérale.

Souffrir en silence: le coût des coups de la violence conjugale

Scénario no 1. Vous êtes athlète. Vous recevez un coup à la tête, vous vous effondrez sur le terrain. Une équipe accourt, vous entoure, vous amène à l’urgence. Commotion cérébrale. On vous suit en réadaptation et l’on vous recommande d’éviter le terrain le temps que vos lésions se résorbent. Vous optimisez vos chances de guérir.

 

Scénario no 2. Vous êtes une femme. Votre conjoint est violent. Il vous frappe à la tête, vous étrangle. Jour après jour. Les gestes de violence s’accumulent et les potentiels traumatismes craniocérébraux (TCC) aussi. Vous parvenez à vous soustraire à son emprise, vous arrivez en maison d’hébergement. Vous tentez de panser vos blessures, psychologiques et sociales. Mais vos possibles TCC, eux, restent non diagnostiqués et non traités. Et vous vivez avec leurs conséquences.

 

Même blessure, cause différente, prise en charge diamétralement opposée.

Les élus masculins de la CAQ obtiennent plus de responsabilités rémunérées que les femmes

L'objectif de parité ne semble pas avoir été le critère retenu par le premier ministre François Legault pour dresser sa liste, rendue publique vendredi, des responsabilités confiées à une cinquantaine de députés caquistes.

 

Ces diverses nominations sont souvent le prix de consolation offert aux députés déçus de ne pas avoir été appelés à faire partie du conseil des ministres.

 

Quand on regroupe les députés caquistes qui auront droit à des fonctions rémunérées, soit celles d'officiers parlementaires et d'adjoints parlementaires, on obtient une grande disproportion sur la base du genre, avec 19 hommes sur un total de 28 élus.

 

Au Salon bleu, du côté des banquettes ministérielles, on comptera donc huit officiers parlementaires, soit six hommes. Tous les postes-clés et mieux rémunérés ont été alloués à des députés masculins.

Le chef des droits de l'homme à l'ONU s'inquiète du recul des droits des femmes

Iran, Afghanistan, États-Unis... Selon Volker Türk, le problème est largement répandu et les droits des femmes sont restreints "à la fois dans le nord et le sud".

 

Volker Türk, le nouveau plus haut responsable des droits de l'Homme à l'ONU, s'est montré très inquiet ce mercredi face à un "recul" croissant des droits des femmes dans le monde.

 

Lors de sa première conférence de presse depuis qu'il a pris son poste il y a deux semaines, Volker Türk a dénoncé la montée des attitudes misogynes et les efforts pour renverser les droits des femmes et des filles dans de nombreux pays.

Pour une société juste, verte, inclusive et féministe! Ensemble, pour construire un rapport de force face aux inégalités sociales

Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-National a rassemblées plus de 150 féministes dans le cadre du Colloque féministe qui s’est tenu les 19 et 20 octobre 2022. Le colloque a été l’occasion de se nourrir et se mobiliser pour construire un mouvement féministe fort, de s’allier avec d’autres mouvements sociaux pour construire un rapport de force. Le colloque a été clôturé par une marche en pleine heure de pointe sur le boulevard Laurier pour dénoncer et sensibiliser la population aux systèmes d’oppression en place, à la montée de la droite, à la perte des droits des femmes comme celui de l’avortement, mais aussi et surtout la dégradation des droits et des conditions de vie des femmes pendant la pandémie.

Manifestation à Montréal pour soutenir les femmes iraniennes

Alors que l'Iran est secoué par une vague de révoltes entourant le port du voile, des milliers de manifestantes et manifestants ont marché dans les rues de Montréal, samedi, pour dénoncer les oppressions de la République islamique iranienne sur les femmes.

Les paumes de mains peinturées en rouge, une vingtaine de femmes irano-canadiennes ont guidé la foule, tenant ensemble une bannière sur laquelle on pouvait lire « Non à la République islamique » dans les deux langues officielles du Canada.

Scandant des slogans en français, anglais et en perse, comme Liberté et démocratie en Iran et Solution, révolution, les participants ont marché de la place Émilie-Gamelin jusqu'à la Place du Canada.

Le Pentagone facilite l'accès des femmes militaires à l'avortement

Le chef du Pentagone, Lloyd Austin, a ordonné jeudi à l'armée américaine de faciliter l'accès des femmes militaires à l'avortement au moment ou les États américains adoptent des politiques ultra-restrictives sur l'IVG.

La Cour Suprême a révoqué en juin la jurisprudence «Roe v. Wade» de 1972, qui garantissait ce droit fédéral, et renvoyé la question à chaque État. Depuis, une douzaine d'États conservateurs ont fortement restreint, voire interdit l'accès à l'avortement.

Les femmes affectées aux bases militaires situées dans ces États doivent donc prendre plusieurs jours de congé pour changer d'État, à leurs frais, dans le but de trouver une clinique civile pratiquant l'avortement.

La ministre Ien rencontre les ministres du G7 responsables de l'égalité des sexes

Aujourd’hui, l’honorable Marci Ien, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, a rencontré les ministres du G7 responsables de l’égalité des sexes lors d’une séance de deux jours pour discuter des politiques en matière d’égalité des sexes et du soutien apporté aux travailleuses autonomes et aux femmes d’affaire.

La ministre Ien a profité de l’occasion pour faire le point sur les progrès du Canada en matière d’équité entre les sexes et sur le travail continu qui est accompli en vue de renforcer la sécurité économique des femmes et bâtir une économie inclusive, durable et résiliente. La ministre a aussi fait remarquer que l’apprentissage et la garde des jeunes enfants représentent beaucoup plus qu’un programme; il s’agit d’un outil économique puissant et durable qui bénéficie directement aux femmes et à leurs familles.

Condition des femmes : « Elle recule et elle avance. C’est inégal. »

Des États-Unis qui abolissent le droit à l’avortement jusqu’à l’Afghanistan qui empêche ses filles d’aller à l’école, la condition des femmes se détériore un peu partout dans le monde, il me semble. Pour un article, je décide d’en discuter avec Denyse Côté. Considérée comme une pionnière en études féministes, elle est professeure au Département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Et elle n’est pas d’accord avec moi.

« Il y a 50 ans, vous n’auriez jamais considéré faire ça. Vous étiez fichu si vous vous intéressiez à la condition des femmes. Un homme aurait été considéré comme émasculé de parler de ça », me lance la professeure. 

 

Malgré certains reculs, il ne faut pas perdre de vue les progrès faits ces dernières décennies, insiste-t-elle durant notre conversation. « La condition et l’égalité des femmes a toujours été comme ça. Elle recule et elle avance. C’est inégal. »

#MoiAussi doit être plus inclusif des femmes en situation de handicap, selon des groupes

Dans le cadre des cinq ans d’existence du mouvement de dénonciation mondial  #MoiAussi, différents organismes communautaires se sont réunis samedi pour dénoncer le manque d’inclusivité et de ressources offertes aux victimes d’agressions sexuelles lors d’une conférence de presse à la Maison des femmes sourdes de Montréal. 

La coordonnatrice adjointe de l’Institut National pour l’Équité, l’Égalité et l’Inclusion des personnes en situation de handicap (INÉÉI-PSH), Maude Massicotte, a témoigné de l’inaccessibilité du mouvement #MoiAussi, en particulier pour les femmes en situation de handicap. Bien que ces femmes soient deux à trois fois plus à risque de subir une agression sexuelle, elles n’ont toujours pas accès à une éducation sexuelle ou à des ressources adaptées, a expliqué Mme Massicotte.

Journée internationale des filles: Trudeau appuie les Iraniennes

En ce 10e anniversaire de la Journée internationale des filles, le premier ministre Justin Trudeau a souligné l’importance d’assurer la promotion de leurs droits fondamentaux, alors «qu’en Iran, des femmes, des filles et des étudiants s’élèvent courageusement contre l’oppression du régime iranien». 

Selon le premier ministre, les femmes et les filles sont au cœur des efforts que le gouvernement déploie afin de mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, mais aussi une priorité de la Politique féministe d’aide internationale du Canada.

La bonne nouvelle de #metoo

On reproche souvent aux journalistes de ne rapporter que de mauvaises nouvelles. En voici une bonne qui mérite d’être soulignée : cinq ans après l’électrochoc du mouvement #metoo, ses retombées au Québec sont exceptionnelles.

Même si beaucoup reste à faire, le courage des victimes jumelé à des enquêtes journalistiques rigoureuses et une mobilisation transpartisane exemplaire à l’Assemblée nationale ont réellement permis de faire des pas de géant.

"Ça ne paraît peut-être pas maintenant, mais c’est majeur, ce que ce mouvement a déplacé en termes d’énergie et de changements sociaux."

- Julie Desrosiers, professeure de droit à l’Université Laval

Quarante ans à défendre les droits des femmes au travail

Les deux dernières années ont été rudes pour tout le monde, mais particulièrement pour les femmes. La crise sanitaire et économique a creusé les inégalités, exacerbé les difficultés qui étaient déjà présentes, entre autres sur le marché de l’emploi, et les impacts de la pandémie se sont fait ressentir beaucoup plus fortement sur le travail des femmes. 

Au lendemain des élections provinciales, il faut questionner l’engagement discret des différents partis politiques envers les travailleuses d’aujourd’hui et de demain, et ce malgré le contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Des formations pour dépister efficacement la violence conjugale exigées

À la suite des trois féminicides des trois dernières semaines, trois regroupements de maisons d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence se donnent la main afin de faire entendre leur voix. Ils profitent des élections pour partager leurs réflexions à l’occasion de la série Regards sur la campagne, un projet des Coops de l’information visant à donner la parole à des gens de tous les horizons sur le Québec d’aujourd’hui.

Harcèlement de rue: Un « problème répandu » à Montréal, selon une étude

Près de deux Montréalais sur trois auraient subi du harcèlement de rue dans les 12 derniers mois, selon un rapport qui dénonce un « problème répandu » dans la métropole.

 

Grâce à un sondage effectué auprès de plus de 3000 personnes, les trois auteures de l’étude ont conclu que les femmes, ainsi que les minorités ethniques et sexuelles, ont davantage de risques d’en être victimes. 

« On a trouvé ça très élevé », a affirmé Catherine Lavoie Mongrain, doctorante en sociologie de l’UQAM, en entrevue téléphonique. Elle a précisé que les données pouvaient avoir été influencées par la « définition très large » donnée au harcèlement de rue dans le sondage : « tous propos, attitudes ou comportements intrusifs, insistants et non sollicités perpétrés par des inconnus dans des endroits publics ».

Une marche pour la sécurité des femmes

Des femmes ont marché vendredi soir afin de revendiquer leur droit de se sentir en sécurité la nuit. Cette marche était organisée par le Centre d'Aide et de Lutte contre les agressions à caractère sexuel de Trois-Rivières (CALACS) et par Entraid'Action. 

Le départ a été donné à 19 heures dans le stationnement de la bâtisse industrielle et plusieurs personnes se sont déplacées pour soutenir cette cause qui dénonce la violence faite aux femmes. L'objectif est de rappeler que toute personne a le droit de se sentir en sécurité, peu importe où elle se trouve.

Des produits menstruels gratuits dans les écoles et les refuges pour femme manitobains

Le gouvernement du Manitoba fournira des millions de produits d'hygiène féminine gratuits dans des écoles, des refuges pour femmes et des centres de ressources. Selon l'entente conclue avec les pharmacies Shoppers Drug Mart, 3,3 millions de produits seront distribués annuellement sur une période de trois ans.

[…]

En février 2022, Chloe Crockford et Isabel O'Brien, deux élèves de l'école Jeanne-Sauvé, ont envoyé une lettre au directeur général de la Division scolaire Louis-Riel, Christian Michalik, afin de demander un meilleur accès aux produits menstruels dans les écoles et leur déstigmatisation. « C'était un projet scolaire d'écrire une lettre en français pour provoquer un changement et on a décidé toutes les deux d'écrire à propos de [l'accès aux produits menstruels]  », se rappelle Chloe Crockford.

Des regroupements féministes revendiquent la création d’un ministère des Droits des femmes et de l’Égalité

À l’aube des élections provinciales et dans un contexte post-pandémique, la Maison La Traverse s’est jointe à une coalition de 19 regroupements féministes. Ce groupe revendique la création d’un ministère des Droits des femmes et de l’Égalité. 

 

Cette revendication s’effectue alors que plusieurs constats alarmants ont été faits en ce qui concerne la condition des femmes. Le regroupement dénonce notamment l’accroissement important des violences motivées par le genre ainsi que l’intensification des inégalités entre les femmes et les hommes. Un fossé entre les femmes elles-mêmes a également été remarqué.

Recul de la situation des femmes dans le monde, selon ONU Femmes

La pandémie, la guerre et les changements climatiques ont mis sur pause les progrès de la situation des femmes dans le monde. Dans leur plus récent rapport, présenté aujourd’hui à New York, ONU Femmes et le Département des affaires économiques et sociales des Nations unies (DAES) préviennent que les disparités entre les sexes se sont poursuivies, et parfois même aggravées, au cours des dernières années. Certains indicateurs ont enregistré des reculs significatifs.

Les victimes de viol font entendre leur voix à l’ONU

« Mon viol compte, mon corps compte » : des victimes de viols ont fait passer leur message vendredi à l’ONU, où l’Assemblée générale a adopté une résolution « historique » sur l’accès à la justice des rescapés de violences sexuelles. 

La résolution, accueillie par des cris de joie et des applaudissements, souligne notamment l’importance pour les victimes « d’accéder rapidement et sans entrave » à la justice, la nécessité de « renforcer » la coopération internationale et l’importance de la protection des droits des femmes de manière générale.

Les femmes qui travaillent dans le secteur de la santé et des soins gagnent 24 cents de moins que les hommes

Selon un nouveau rapport conjoint de l'Organisation internationale du Travail (OIT) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les femmes travaillant dans le secteur de la santé et des soins sont confrontées à un écart de rémunération plus important que dans les autres secteurs économiques, gagnant en moyenne 24 pour cent de moins que leurs homologues masculins. 

 

Ce rapport, qui constitue l'analyse la plus exhaustive sur les inégalités salariales entre hommes et femmes dans le domaine de la santé, révèle un écart de rémunération brut d'environ 20 points de pourcentage, qui passe à 24 points de pourcentage si l'on tient compte de facteurs tels que l'âge, l'éducation et le temps de travail. Ces résultats montrent que les femmes sont sous-payées par rapport aux hommes sur le marché du travail.

Les femmes à la rescousse dans les usines

Les entreprises manufacturières, on le sait, sont durement frappées par la pénurie de main-d’œuvre. Une réponse : une main féminine. Mais encore faut-il la convaincre…

Sur les 100 nouveaux employés qui s'ajoutent en septembre à la chaîne de montagne d'autocars de Prévost, 20 sont des femmes. On n'avait jamais vu un tel contingent.

La marche mondiale des femmes (MMF) participe à la première brigade féministe internationale « Alexandra Kollontai »

La lutte féministe est internationaliste. Par conséquent, en accord avec les idées et les principes socialistes, nous déclarons que nous sommes toutes des travailleuses. Les femmes de tous les pays doivent s’unir et s’opposer activement aux oppressions auxquelles nous sommes confrontées : patriarcat, colonialisme, racisme, impérialisme, capitalisme, néolibéralisme, entre autres.

Le cri du cœur d’une femme victime de viol qui veut protéger son enfant

Océane a peur. Peur que son agresseur ne lui enlève l’enfant qu’elle a eu après avoir été violée et qu’il ne s’en prenne à elle. L’histoire de la jeune femme de la région a soulevé l’indignation au Québec cette semaine. Elle lance un cri du cœur pour que la loi puisse les protéger. Celle que l’on nomme Océane pour protéger son identité raconte qu’après avoir été violée par son colocataire et ami, il y a trois ans, elle est tombée enceinte. Elle a choisi de garder l’enfant. Voilà que de la prison où il purge une peine de cinq ans pour le viol d'Océane et de trois autres personnes, l’agresseur réclame la paternité de l’enfant.

Plus de 230 000$ pour un projet contre les violences sexuelles à Laval

La Ville versera une subvention de 238 863$ à la Table de concertation en violence conjugale et agressions à caractère sexuel de Laval inc (TCVCASL).  Cette somme servira à la réalisation du projet Laval alliée contre les violences sexuelles porté par une cellule de travail comprenant divers partenaires communautaires et institutionnels dont le fiduciaire est la TCVCASL.

La Journée internationale des peuples autochtones met en avant le rôle des femmes

Le 9 août marque la Journée internationale des peuples autochtones. Cette date a été désignée en 1995 par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies. Ce choix vise à commémorer le moment où s’est déroulée la première réunion du Groupe de travail de l’ONU sur les peuples autochtones à cette date en 1982.

En 2022, la journée se déroule sous le thème du rôle des femmes autochtones dans la transmission des savoirs traditionnels. Selon le Secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, les savoirs des femmes autochtones doivent être protégés puisqu’ils font appel à des questions d’actualité.

Joe Biden signe un deuxième décret pour protéger l’accès à l’avortement

Le président des États-Unis, Joe Biden, a signé un décret destiné à protéger l’accès des femmes à l’avortement en réaction à la décision « extrême » de la Cour suprême d'annuler l’arrêt Roe c. Wade et le droit fédéral à l'avortement.

Le décret ordonne au département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis (HHS) d’envisager des mesures pour faire en sorte que les femmes qui voyagent à l’extérieur de leur État pour obtenir un avortement puissent avoir accès aux services de santé appropriés.

Égalité femmes-hommes : un financement public sous conditions plaide le Haut Conseil à l'égalité

Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a publié, début juin 2022, un plaidoyer dans lequel il appelle à renforcer l’action du gouvernement en faveur de l’égalité femmes-hommes. Il propose notamment d’intégrer certaines conditionnalités dans les critères de financements publics.

Pas d’argent public sans égalité. C’est le titre de l’ouvrage publié par le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) le 7 juin 2022(nouvelle fenêtre). Partant du principe que les choix budgétaires du gouvernement peuvent impulser des changements de société, les auteurs plaident pour une prise en compte des facteurs d'égalité femmes-hommes dès l'élaboration des budgets de financement public.

Inéquitable, la relance économique rend les femmes vulnérables à l'inflation

La situation économique des Canadiennes a reculé par rapport à celle de leurs confrères masculins durant la pandémie, et même durant la reprise, selon un récent rapport du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA). Elles sont donc devenues plus vulnérables aux aléas de l’économie et auront plus de difficultés à s’adapter à l’inflation que les hommes.

Les femmes ont été frappées plus durement que les hommes durant la pandémie, puis elles sont restées un pas derrière eux à chaque étape de la reprise économique, explique l’économiste et auteure du rapport Katherine Scott. Selon son analyse, 60 % des emplois perdus durant la pandémie étaient occupés par des femmes.

Plus de logements aux femmes et aux enfants qui fuient la violence

Tout le monde au Canada mérite un chez-soi sûr et abordable. Les femmes et les enfants qui fuient la violence domestique dans les communautés du Canada auront désormais plus d'endroits vers lesquels se tourner.

« La pandémie nous a tous touchés, et pour les femmes et les enfants confrontés à la violence, les répercussions ont été graves. Pour s'attaquer à ce problème, notre gouvernement s'associe aux Refuges pour femmes battues du Canada dans le cadre de l'Initiative d'hébergement et de logement transitoire pour enfants afin d'accroître l'accès à des logements sûrs et abordables partout au Canada. Nous devons tous continuer à dénoncer les actes de violence sexiste, écouter et apprendre des survivants, et réfléchir à la façon dont nous pouvons bâtir un avenir plus égalitaire pour tous. » – L'honorable Marci Ien, ministre de la Condition féminine et de l'Égalité des sexes et de la Jeunesse

Offensive sans précédent pour contrer la prostitution au Grand Prix du Canada

Dans une campagne de publicité sans précédent, Québec visera pour la première fois les clients de la prostitution, pour leur rappeler qu’ils défient la loi en payant pour du sexe.

«S’il n’y avait pas de demande, il n’y aurait pas de proxénètes, pas de victimes. Les clients doivent comprendre qu’ils sont la cause du problème, qu’il y en a qui se font exploiter à cause d’eux», a insisté Jennie-Laure Sully, organisatrice communautaire à la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES).

La victoire judiciaire de Johnny Depp «potentiellement catastrophique» pour les victimes de violences

Les six semaines de débats devant le tribunal de Fairfax, près de Washington, ont viré au grand déballage sur la vie privée du couple de vedettes d’Hollywood qui s’accusaient mutuellement de violences. 

Les jurés ont donné raison mercredi au «Pirate des Caraïbes» et lui ont attribué un peu plus de 10 millions de dollars de dommages-intérêts, jugeant que l’actrice de 36 ans avait diffamé son ex-mari en se présentant comme «une personnalité publique représentant les violences conjugales» dans une tribune publiée en 2018, même si Johnny Depp n’était pas mentionné.

Nouveau jugement de la Cour Suprême: Une victoire pour la reconnaissance des impacts de la violence conjugale et familiale sur les femmes violentées et leurs enfants

La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF) tient à saluer le nouveau jugement de la Cour suprême du Canada, dans la cause Barendregt c. Grebliunas, stipulant que le déménagement des enfants du couple pour aller vivre avec leur mère, dans une autre région que celle du conjoint violent, était dans leur meilleur intérêt. Les juges majoritaires ont conclu que les risques de répercussion sur les enfants étaient trop élevés, tenant compte de la relation acrimonieuse entre les parents, s’ils restaient dans la même région.  

Le Barreau réclame de meilleures protections pour les femmes porteuses

Le Barreau du Québec estime que les dispositions prévues au projet de loi 2 pour encadrer la gestation pour autrui, soit le recours à une femme porteuse pour fonder une famille, « ratent la cible de protection du public ». Il réclame des modifications importantes à la réforme du droit familial que le gouvernement souhaite adopter d’ici la fin de la session, même si les partis d’opposition jugent le délai trop court.

Québec solidaire veut rendre gratuites toutes les méthodes contraceptives

De la pilule au condom, en passant par le stérilet et le diaphragme, Québec solidaire (QS) propose d’offrir gratuitement toutes les méthodes contraceptives à l’ensemble de la population de la province.

Dans le contexte économique actuel, qui se révèle difficile pour une large partie de la population, Québec solidaire affirme que cette promesse électorale tombe à point.

"C'est vraiment pour permettre aux femmes de ne pas avoir à choisir entre payer leur contraception ou bien payer une pinte de lait à la fin du mois", donne en exemple la co-porte-parole du parti, Manon Massé.

Femmes au Québec: Statut d’immigration précaire, santé précaire

Au Québec, environ 50 000 personnes n’ont pas accès à une couverture d’assurance maladie en raison de leur statut d’immigration précaire, selon une estimation de l’Institut universitaire SHERPA.

Parmi elles se trouvent des femmes comme Paula, pour qui la grossesse a tourné au cauchemar. Paula vit, travaille, paie des impôts et des taxes au Québec, mais elle est en attente d’un parrainage, ce qui ne lui permet pas d’avoir accès aux soins couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). La joie des premiers moments avec son bébé s’est vite transformée en angoisse. Comment payer pour chaque visite à la clinique ou aux urgences lorsqu’on vit avec le salaire minimum et qu’on a déjà une famille à nourrir ? Comment réunir 10 000 $ pour le dépôt exigé avant l’accouchement ? Comment s’acquitter des dettes liées à un accouchement facturé trois fois plus cher – jusqu’à 20 000 $ et même plus ?

Fécondation In Vitro - Un programme temporaire de remboursement

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, annonce qu'un programme temporaire sera confié à la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) pour rembourser les services de fécondation in vitro (FIV) aux femmes ayant perdu leur admissibilité aux services assurés en procréation assistée au cours des derniers mois, soit en raison de la suspension de services de certains centres de procréation assistée (CPA) ou du délestage de certains services lié à la pandémie de la COVID-19.

Sondage: 80% des Canadiens appuient le droit à l’avortement

Alors que le débat sur le droit à l'avortement refait surface avec véhémence aux États-Unis, au Canada, un nouveau sondage mené en ligne indique qu'environ quatre répondants sur cinq sont en faveur du droit d'une femme à un avortement si elle le souhaite, tandis que 14% y sont opposés.

Ce que « Roe versus Wade » signifie pour les droits humains

Lundi soir, le site d’informations POLITICO a publié un projet d'arrêt de la Cour suprême des États-Unis dans le cadre d’une affaire concernant l’État du Mississippi, et qui a fait l’objet d’une fuite. Ce nouveau jugement annulerait l’arrêt « Roe versus Wade » (« Roe contre Wade », qui autorise l’avortement dans ce pays). L'annulation de l’arrêt protégeant le droit à l'avortement serait particulièrement dur pour les femmes de couleur à faible revenu. 

Les mammographies sont toujours refusées aux femmes handicapées

On se souviendra le 22 août 2014 quand, après avoir rencontré le ministre Barrette à ses bureaux de la rue Union, le RAPLIQ avait manifesté son indignation devant plusieurs membres des médias. Le RAPLIQ avait téléphoné à toutes les cliniques de dépistage désignées du MSSS et quatorze (14) d'entre elles avaient catégoriquement refusé qu'une femme en fauteuil roulant se présente à leur clinique pour passer une mammographie, et ce, bien que lesdites cliniques étaient accessibles. Le ministre Barrette visiblement choqué par cette nouvelle nous avait fait la promesse que ceci ne se reproduirait plus et que chacune de ces cliniques serait vertement interpellée.

Avortement: Simone de Beauvoir avait raison

La Cour suprême des États-Unis s’apprête à tout simplement annuler l’important jugement Roe c. Wade, un arrêt majeur qui protège le droit des femmes à avorter aux États-Unis. Il s’agirait, si la rumeur se confirme, d’un recul majeur, non seulement pour le droit des Américaines, mais pour toute la société. Imaginez qu’en 2022, le droit des femmes de disposer de leur corps soit encore un sujet qui déchire l'une des sociétés les plus modernes et évoluées.

Capitale-Nationale: une aide financière pour les victimes de violences sexuelles et conjugales

Les victimes de violences sexuelles et conjugales de la Capitale-Nationale pourront bénéficier d’une aide financière d’urgence (AFU), a annoncé samedi le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette. «Lorsqu’une personne victime de violence sexuelle ou de violence conjugale souhaite quitter un milieu nocif, elle doit pouvoir le faire rapidement. L’aide financière d’urgence permet aux personnes victimes d’obtenir un soutien financier immédiat pour qu’elles puissent agir en toute confiance», a mentionné M. Jolin-Barrette.

Le Laboratoire pour la progression des femmes dans les sports au Québec voit le jour

Une nouvelle unité mixte de recherche de l’Université Laval, qui marie les forces universitaires à celles de partenaires, permettra de documenter en temps réel la situation de l’équité des genres dans les sports au Québec. Le ministère de l’Éducation du Québec accorde 1,25 million de dollars sur cinq ans pour la création du laboratoire pour la progression des femmes dans le sport au Québec (PROFEMS).

Une députée trouve «honteux» de suggérer un lien entre violence et développement

Une députée fédérale conservatrice de l’Alberta qualifie dans un courriel privé de «honteuse» une étude initiée par le NPD sur la relation qu’il pourrait y avoir entre le développement des ressources naturelles et l’augmentation de la violence faite aux femmes et aux filles autochtones.

Le Devoir/ Opinion: Nous invisibiliser, c’est nous discriminer

« Ma conjointe n’est pas que mon “amie” », « Ce n’est pas une “phase” », « Quand on s’embrasse dans la rue, cela n’est pas censé être excitant ou choquant ». Voici quelques exemples de témoignages de femmes de la diversité sexuelle que l’on retrouve sur le site visibilitelesbienne.ca, depuis le lancement de la campagne « Invisibiliser, c’est discriminer » au début du mois d’avril.

En effet, même en 2022, les femmes de la diversité sexuelle peinent encore parfois à trouver leur place au sein même du mouvement LGBTQIA2S+, de la société et parfois même de leur propre vie.

Des parents dénoncent un concours anti-avortement dans une école ontarienne

Des parents s’insurgent après qu’un enseignant de 8e année d'une école primaire catholique de Woodstock, en Ontario, a demandé à ses élèves de créer des affiches anti-avortement dans le cadre d’un concours organisé par un organisme pro-vie, Oxford County Right to Life.

"J’ai tout de suite su que ce projet était inapproprié", lance Kaydence Lee Dixon, 13 ans.

Plus de 62 000$ dans la lutte contre la violence sexuelle

Le CALACS des Rivières Haute-Yamaska Brome-Missisquoi obtient une aide financière utile à son initiative de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle chez les jeunes. Le gouvernement provincial lui a octroyé une somme totale de 62 520 $ par l’entremise d’un programme instauré par le ministère de la Sécurité publique.

La CAQ abandonne les femmes en difficulté des Laurentides

La CAQ refuse de renouveler le financement de la Maison de Sophia, seul refuge dans les Laurentides pour les femmes victimes de violence, dénoncent Mme Isabelle Melançon, porte-parole de l'opposition officielle en matière de condition féminine, et Mme Christine St-Pierre, députée responsable des Laurentides pour l'opposition officielle.

Lors de la période de questions à l'Assemblée nationale, ce matin, les deux députées ont questionné le gouvernement caquiste qui, par la voix de la présidente du Conseil du trésor et de la ministre de l'Habitation, a tout simplement évité le sujet du financement de l'organisme.

Le Principe de Joyce écarté de la santé, vague de critiques contre la CAQ

Des leaders autochtones et des élus fustigent le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour son refus d’intégrer le Principe de Joyce et la sécurisation culturelle dans la refonte de la Loi sur les services de santé et les services sociaux.

Comme le révélait récemment le quotidien Le Devoir, le gouvernement Legault ne tiendra pas sa parole relativement à son engagement d’inclure la notion de sécurisation culturelle dans la loi. Il s’y était pourtant engagé après la mort de Joyce Echaquan à l’hôpital de Joliette.

Le gouvernement investit 4,9 M$ pour faire bouger les aînés et les personnes handicapées

« Au cours des dernières années, notre gouvernement a multiplié les actions concrètes afin de faire bouger l'ensemble de la population québécoise, et ce, peu importe son âge. La santé physique et mentale des personnes vulnérables me tient à cœur et elle a été particulièrement affectée par la pandémie. Je me réjouis de cette aide financière, qui cible les aînés et les personnes ayant un handicap. », Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

 

Violence conjugale: Un premier tribunal spécialisé à Salaberry-de-Valleyfield

Québec est passé de la parole aux actes en lançant vendredi à Salaberry-de-Valleyfield un premier projet-pilote de tribunal spécialisé en violence sexuelle et en violence conjugale qui permettra aux victimes de se sentir en confiance et en sécurité. 

Violence conjugale : prévenir le pire

Chaque année, de nombreuses femmes sont tuées par leur conjoint ou leur ex. Une horreur qui peut – et qui devrait – être évitée. La plupart de ces meurtres sont en effet prévisibles. Il suffit de prêter attention aux signaux d’alarme. Et d’agir sans tarder.

Une marche pour les droits des femmes marquée par la guerre en Ukraine

Plus de 150 personnes ont défilé dans les rues de Montréal, samedi, dans le cadre d’une manifestation annuelle pour les droits des femmes marquée par la guerre en Ukraine.

« Des gens se font évincer, incluant des immigrantes et des femmes sans statut. Si à cause de l’embourgeoisement, elles se font évincer, où iront ces femmes? Si elles n’ont pas de sécurité au sein même de leur logement, que vont-elles faire? », a lancé au Devoir Ishita Tiwary, une des organisatrices de la marche.

Droits des femmes: nous ne devons jamais reculer

Comme toutes celles et tous ceux qui ont lutté pour l’égalité des chances, pour que nous reconnaissions pleinement l’égalité des femmes, pour que chacune et chacun puisse participer pleinement à la construction d’une société où tous sont traités équitablement, je m’impatiente et je trouve que les choses ne progressent pas assez rapidement.

Journée internationale des femmes: Tomber en amitié

Je m’ennuie de tomber en amitié. Depuis deux ans, les occasions de coups de foudre amicaux se font pas mal plus rares. « En amitié, le “coup de foudre” existe aussi », écrit la sociologue Claire Bidart dans le livre L’amitié, un lien social. « Ce processus est parfois très rapide, quasi instantané. Comme en matière de séduction amoureuse, quelqu’un nous a “tapé dans l’œil”. »

L’impact de la pandémie sur les femmes

Violence conjugale, pertes d’emploi, accès à l’avortement menacé... Partout dans le monde, les «effets secondaires» de la covid-19 frappent les femmes de plein fouet. Cette crise sanitaire – qui n’est d’ailleurs pas terminée – aura fait reculer la lutte pour leurs droits d’au moins une génération.

La politique d'égalité femmes-hommes : où en est-on ?

La politique d'égalité femmes-hommes est une politique publique particulière. Ces objectifs sont intégrés dans la plupart des politiques publiques, elle est transversale et elle entretient aussi des liens étroits avec le secteur associatif. Un demi-siècle après les premières mesures en faveur des droits des femmes, quel bilan en tirer ?

Violence conjugale: offrir le soutien aux femmes qui veulent fuir est essentiel

Les femmes victimes de violence conjugale ont besoin de plusieurs ressources du mouvement communautaire dans leur parcours pour sortir d’une relation violente. Cela est vrai pour celles qui reçoivent l’accompagnement des maisons comme pour celles, nombreuses, qui composent au quotidien avec la violence, dans l’ombre et le silence, sans avoir recours aux ressources spécialisées. 

Les Débats internationaux de Glendon: femmes et leadership

Glendon a invité «quatre femmes pionnières passionnées» à prendre la parole pour partager leurs expériences de leadership dans les secteurs public et privé. Elles pourront notamment évoquer leurs défis, mais aussi leurs stratégies pour faire progresser l’équité entre les genres et les droits des femmes au Canada et au-delà.

Un congé payé pour la Journée internationale des femmes?

Et si on pouvait bénéficier d’un congé payé à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars prochain? C’est la proposition d’Organon Canada, une entreprise mondiale de produits pharmaceutiques destinés aux femmes, qui offrira à tous les membres de son personnel, peu importe leur genre, une journée de répit avec salaire. 

Requête alléguant un système discriminatoire contre les femmes dans la construction

La Commission des droits de la personne a déposé une requête contre la Commission de la construction, alléguant que le système d’embauche dans l’industrie de la construction a des effets discriminatoires à l’égard des femmes.

De plus en plus de modèles de femmes dans le sport, un effet d'entraînement?

Aujourd’hui est la journée internationale du sport féminin. De plus en plus, les femmes font leur place dans un milieu qui était réservé presque uniquement aux hommes. Pensons à la nomination de Chantal Machabée comme vice-présidente communications avec le Canadien de Montréal, à Élisabeth Mantha qui est devenue la première femme arbitre dans la LHJMQ ou encore à Émilie Castonguay qui vient d'être nommée directrice générale adjointe avec les Canucks de Vancouver.

Une réforme immédiate du régime de l’assurance-emploi réclamée par le Bloc

De nouvelles mamans qui n’avaient pas droit aux prestations régulières de l’assurance-emploi, puisqu’elles n’avaient pas cumulé un nombre suffisant d’heures durant la période de référence alors qu’elles étaient en congé de maternité, ont eu gain de cause devant la justice. Le Bloc Québécois espère que « cette fois soit la bonne » et qu’une réforme de la Loi sur l’assurance-emploi se mettra en branle rapidement.

SOS violence conjugale: la moitié des femmes en détresse n'ont pas de place pour se réfugier

La moitié des femmes qui appellent chez SOS violence conjugale pour se réfugier à l'abri d'un homme violent ne trouvent pas de place en ce moment dans les maisons d'hébergement du Québec.  

Un nouvel outil pour aborder la violence conjugale dans les médias

Découlant de la Trousse média sur la violence conjugale , cet outil s’adresse aux professionnels des médias de l’information, aux étudiants en journalisme, aux personnes intervenant auprès des victimes et des agresseurs et au grand public.

32 ans après Polytechnique, il faut « se battre » contre la violence faite aux femmes

Quatorze rayons lumineux ont éclairé un ciel pluvieux au cours d'une cérémonie commémorative tenue lundi soir sur le mont Royal en hommage aux jeunes femmes qui ont péri dans la fusillade perpétrée le 6 décembre 1989 à Polytechnique Montréal. Les noms des 14 victimes de la tragédie, en majeure partie des étudiantes en génie, ont été lus devant des proches et des politiciens, pendant que les faisceaux illuminaient le ciel l'un après l'autre, pour une huitième année.

Loi sur l’équité salariale | Vingt-cinq ans plus tard, un écart demeure

Un quart de siècle après l’adoption de la Loi sur l'équité salariale, un écart demeure entre emplois à prédominance masculine et ceux à prédominance féminine et il sera le plus difficile à éliminer, estime l’ancienne ministre Louise Harel, responsable du projet en 1996. La route a été longue, certaines employées ne recevant leur chèque d’équité salariale qu'aujourd’hui, en 2021.

Le marathon des mots contre la violence conjugale

Lors du Marathon des mots contre la violence conjugale, des prises de parole préparées pour l’occasion par des personnalités publiques, mais aussi par des femmes hébergées en maison seront dévoilées. Elles prendront la forme de textes, de vidéos de musique et d’illustrations.

La ministre fédérale des Femmes veut s’attaquer à la violence fondée sur le genre

La toute nouvelle ministre fédérale des Femmes et de l'Égalité des genres, Marci Ien, soutient que dans le cadre de ses efforts pour lutter contre la violence contre les femmes, elle veut aussi mettre l'accent sur les hommes, afin de comprendre les causes profondes de ce problème.

Connaître et reconnaître la proche aidance : Un premier pas vers une meilleure qualité de vie.

Dans le cadre de la Semaine nationale des personnes proches aidantes, nous souhaitons mettre en lumière la réalité des femmes que nous accompagnons au sein de notre service.

Pénurie de main d’œuvre: les femmes font partie de la solution !

La pandémie de COVID-19 n’aura pas aggravé que la pénurie de main-d’œuvre, laquelle ne date pas d’hier; elle aura surtout affecté les femmes plus durement que les hommes, et creusé davantage le fossé des inégalités.

La pandémie a renforcé les inégalités

Les personnes pauvres, les femmes et les jeunes ont été plus touchés par les effets socio-économiques néfastes de la COVID-19, selon une enquête de l’Institut de la statistique du Québec.