top of page

Légendes et mythes associés à l'automne

L'automne, avec ses nuits fraîches et ses traditions riches en couleurs, est une saison qui inspire depuis des siècles l'imagination des conteurs et des légendaires. À travers le monde, de nombreuses cultures ont créé des récits et des mythes pour célébrer cette période de transition entre l'abondance estivale et le froid hivernal. Voici quelques-unes des légendes les plus captivantes qui rendent hommage à l'automne.



La légende de Perséphone et de Déméter (Grèce antique)

Le lien entre la légende de Perséphone et l'automne réside dans le cycle des saisons qui est une composante essentielle de cette histoire. L'automne est l'une des saisons clés dans ce cycle saisonnier, et c'est à ce moment-là que Perséphone quitte la surface de la Terre pour retourner dans le royaume des Enfers avec Hadès.


Voici comment le lien entre la légende de Perséphone et l'automne fonctionne :

  1. Le Départ de Perséphone : Dans la légende, l'enlèvement de Perséphone par Hadès se produit au printemps ou en été, lorsque la Terre est fertile et verdoyante. C'est pendant cette période que Perséphone est aux côtés de sa mère, Déméter, et que la Terre est abondante en récoltes.

  2. Le Retour de Perséphone : Cependant, en automne, Perséphone doit retourner dans le monde souterrain avec Hadès en raison de l'obligation qu'elle a contractée en mangeant une graine de grenade. Ce retour de Perséphone dans les Enfers coïncide symboliquement avec le début de l'automne, lorsque les jours raccourcissent, que la lumière du soleil diminue et que la Terre commence à se préparer pour l'hiver.

  3. La Transition vers l'Hiver : Le départ de Perséphone pour les Enfers entraîne une transition progressive vers la saison d'hiver, marquée par des températures plus fraîches, la chute des feuilles et la dormance de la nature. C'est pourquoi l'automne est souvent associé à la période où Perséphone retourne aux Enfers.

  4. Le Renouveau au Printemps : Le retour de Perséphone à la surface de la Terre, qui s'opère au printemps, est considéré comme le début de la saison de renouveau et de fertilité. C'est à ce moment-là que la Terre refleurit, que les arbres bourgeonnent et que les cultures commencent à pousser à nouveau.

Ainsi, l'histoire de Perséphone est étroitement liée à la saison de l'automne en tant que moment de transition et de changement, marqué par le départ de la déesse vers le monde souterrain. Cette légende mythologique explique symboliquement les variations saisonnières que les anciens Grecs observaient dans leur environnement naturel et agricole, en attribuant ces changements au cycle de vie de Perséphone.



Le festival de la lune (Chine)

Le Festival de la Lune, également connu sous le nom de Zhōngqiū Jié en chinois, est l'une des fêtes traditionnelles les plus importantes en Chine. Il a lieu le 15e jour du 8e mois lunaire, généralement en septembre ou en octobre du calendrier grégorien, lorsque la pleine lune est à son apogée.


Les origines du Festival de la Lune

Les origines de cette fête remontent à plus de 3 000 ans en Chine. À l'origine, elle était associée à la récolte et était célébrée pour remercier les dieux pour les récoltes abondantes. Au fil des siècles, la signification de la fête a évolué pour inclure des éléments culturels, familiaux et poétiques.


La légende de Chang'e, la Déesse de la Lune

L'une des légendes les plus célèbres associées au Festival de la Lune est celle de Chang'e, la déesse de la Lune. Selon la légende, il y a très longtemps, il y avait dix soleils qui brillaient dans le ciel, provoquant des catastrophes sur Terre. Un héros nommé Houyi, archer émérite, réussit à abattre neuf des dix soleils, sauvant ainsi l'humanité. En récompense pour son acte héroïque, l'Impératrice Mère du Ciel lui offrit un élixir d'immortalité.


Cependant, Houyi ne souhaitait pas devenir immortel sans sa bien-aimée femme, Chang'e. Un jour, alors qu'il était absent, un de ses apprentis tenta de voler l'élixir. Pour empêcher quiconque de l'obtenir, Chang'e le bu elle-même et s'envola vers la Lune. C'est ainsi qu'elle devint la déesse de la Lune solitaire.


Les traditions du Festival de la Lune

Pendant le Festival de la Lune, les familles chinoises se réunissent pour admirer la pleine lune, qui symbolise l'unité et la plénitude. On allume des lanternes, on déguste des gâteaux de lune, et les enfants portent souvent des lanternes en papier lumineux lors des défilés de la lune.


Les gâteaux de lune sont une spécialité de cette fête. Ces petits gâteaux ronds sont souvent fourrés avec une variété de garnitures telles que de la pâte de haricots rouges, des noix, ou des graines de lotus. Ils sont généralement décorés de motifs symboliques, y compris le caractère chinois pour "longévité".


Le Festival de la Lune est une occasion spéciale pour les familles de se réunir, de partager des moments précieux, d'apprécier la beauté de la lune, et de se rappeler les histoires anciennes qui font partie intégrante de la culture chinoise. Cette fête illustre le respect de la tradition et le fort lien entre les générations en Chine.



La légende de Jack-o'-lantern (Irlande)


L'histoire de Jack-o'-lantern remonte à l'Irlande du 17e siècle. Elle raconte l'histoire d'un homme nommé Jack, parfois appelé "Stingy Jack" (Jack l'Avare) en raison de sa réputation d'être avare et trompeur.


Selon la légende, un soir d'Halloween, Jack aurait invité le diable à boire avec lui. Après avoir consommé de l'alcool, Jack aurait convaincu le diable de se transformer en pièce de monnaie pour payer la note du bar. Au lieu de payer, Jack aurait mis la pièce de monnaie dans sa poche, à côté d'une croix en argent, empêchant ainsi le diable de reprendre sa forme originale.


Jack aurait finalement accepté de libérer le diable, mais seulement après avoir obtenu la promesse que le diable ne le tourmenterait pas pendant un an, et qu'il ne prendrait pas son âme quand il mourrait. Un an plus tard, Jack rencontra de nouveau le diable sur son chemin. Cette fois-ci, il réussit à tromper le diable en lui faisant grimper à un arbre pour attraper un fruit. Il grava alors une croix sur l'écorce de l'arbre, empêchant ainsi le diable de redescendre.

Lorsque Jack finalement mourut, ni le ciel ni l'enfer ne voulaient de son âme, car il avait trompé le diable à deux reprises. Il se retrouva condamné à errer éternellement dans les ténèbres, portant avec lui une lanterne faite d'un navet évidé, dans laquelle il plaçait un charbon ardent pour éclairer son chemin.


L'origine des lanternes en citrouille

Lorsque les Irlandais immigrèrent aux États-Unis, ils découvrirent que les citrouilles étaient plus faciles à sculpter que les navets. Ils commencèrent donc à utiliser des citrouilles pour créer des lanternes d'Halloween. Ces lanternes étaient souvent ornées de visages effrayants pour effrayer les esprits maléfiques pendant la saison d'Halloween.


Ainsi, la tradition des lanternes d'Halloween, connues sous le nom de "jack-o'-lanterns", trouve ses racines dans cette vieille légende irlandaise. De nos jours, les jack-o'-lanterns sont l'un des symboles les plus emblématiques d'Halloween, et de nombreuses personnes les sculptent chaque année pour décorer leurs maisons et leurs jardins pendant cette fête.



La légende des corbeaux messagers (Amérindiens)

Dans de nombreuses cultures amérindiennes, les corbeaux sont considérés comme des oiseaux sacrés et mystérieux. Ils sont souvent associés à des esprits protecteurs et à des messagers entre le monde des humains et le monde des esprits.


Selon la légende, en automne, lorsque les jours raccourcissent et que la nature se prépare à l'hibernation, le monde des esprits est plus proche du monde des vivants. C'est à cette époque que les corbeaux deviennent des messagers entre ces deux mondes.


Les corbeaux sont censés guider les âmes des défunts vers l'au-delà pendant l'automne. Ils volent à travers les cieux, portant les esprits des personnes décédées vers un lieu de paix et de repos éternel. Leurs vols en groupe, en formation, sont considérés comme un signe que les âmes sont en sécurité.


La présence des corbeaux pendant l'automne est également interprétée comme un rappel de l'importance de la transition, de la transformation et de la connexion avec le monde spirituel. Les Amérindiens célèbrent souvent cette saison en honorant les corbeaux, en les considérant comme des protecteurs et des guides spirituels.

Chaque tribu amérindienne peut avoir sa propre version de cette légende, avec des détails qui varient d'une culture à l'autre. Cependant, l'idée centrale reste la même : les corbeaux sont des créatures spéciales qui jouent un rôle crucial dans la préservation de l'harmonie entre les mondes pendant la saison automnale.


Cette légende rappelle la profonde connexion des peuples autochtones avec la nature et l'importance de respecter les cycles naturels et les esprits qui les entourent.



Ces légendes et mythes, bien que provenant de différentes cultures, partagent un thème commun : l'automne est une période de transition, de transformation et de réflexion. Ils nous rappellent que cette saison est bien plus qu'une simple chute de température, mais une célébration de la nature et de la vie elle-même.


Alors que nous admirons les couleurs automnales et savourons les plaisirs de cette saison, prenons un moment pour apprécier les histoires anciennes qui enrichissent notre compréhension de l'automne et de son importance dans le tissu de notre culture mondiale.

Comments


bottom of page