top of page

Le cohabitat | Une porte de sortie à l’inflation?

La vie coûte cher actuellement. Tout le monde s’en rend compte.


La plupart des gens font maintenant leur épicerie dans non pas une, mais bien quatre bannières différentes afin de pouvoir réussir à s’alimenter sans y laisser tout leur petit change.

Chaque mois, c’est un défi pour la plupart d’entre nous d’arriver à joindre les deux bouts.


Et si nous vous disions qu’il y a peut-être une solution appelée le cohabitat!


Le cohabitat, c’est quoi?

Le cohabitat, c’est un nouveau mode d’habitation écologique, coopérative et axée sur la mise en commun de certains espaces tout en respectant l’intimité de chacun.


Voici comment Cohabitat Québec définit le concept :


« Le concept du cohabitat, ou du cohousing prend son origine au Danemark dans les années 1970. Les cohabitats sont des communautés intentionnelles, de voisinage participatif qui offrent, dans une atmosphère sécuritaire et enrichissante, à la fois les avantages de la propriété privée et ceux de généreux aménagements communs.


Les résidents sont propriétaires de leur unité où ils bénéficient de toute l’intimité souhaitée. En contrepartie, l’aménagement du terrain et des bâtiments est axé sur le voisinage et favorise la tenue d’activités sociales et l’échange de services. Les espaces privés sont plus petits pour économiser les matières premières et l’énergie; les voitures sont stationnées en périphérie de la copropriété; le jardinage, la menuiserie et autres hobbys sont pratiqués dans des lieux communs.


Les cohabitats comportent souvent une cuisine et salle à manger communautaire où des repas et rencontres sont organisées régulièrement. Les projets de cohabitat permettent ainsi un mariage entre vie privée et sociale, procurant de nombreux bénéfices sociaux, logistiques, économiques et environnementaux. »


Échange de service, repas communautaires, etc. Est-ce comme une commune des années 1970?


On pourrait dire que les cohabitats d’aujourd’hui sont bien différents des communes des années 1970. En fait, chaque cohabitat peut se doter de ses propres règles.


De façon générale, les résidents souhaitent habituellement préserver leur unité privée et mettre en commun seulement certains espaces, par exemple : jardin, stationnement, salle à manger, salle de jeu, terrassse, etc.


La mise en commun de certains espaces permet de tisser des liens et favorise l’échange de services.


Le cohabitat, c'est aussi bon pour les échanges sociaux que pour le porte-monnaie!


Dans l’ADN du cohabitat, on trouve un désir de coopération, d’échange et de partage intergénérationnel. Lors des activités communes, les voisins font connaissance, les enfants peuvent jouer ensemble et tous peuvent socialiser. En plus, il est clair que le cohabitat permet un accès à la propriété beaucoup plus accessible.


Un projet de cohabitat en cours dans la région!

Dans la région de Montréal, l’organisme sans but lucratif Village Urbain est en train de mettre sur pied un premier projet de cohabitat collectif et intergénérationnel.


Le cohabitat, qui sera situé sur la rue Notre-Dame à Lachine, offrira des appartements en location et des appartements à vendre ainsi que d’agréables espaces communs.


Dans le but de favoriser l’accès à la propriété, les logements seront en vente au prix coûtant et les unités pourront être réservées sous peu.


Et vous, avez-vous déjà cohabité? Ou seriez-vous prêts à l'essayer?

Commenti


bottom of page