top of page

Mois de la parole et de l'audition

Le mois de la parole et de l'audition est un événement annuel qui se déroule généralement au mois de mai dans de nombreux pays à travers le monde. Il vise à sensibiliser le public aux problèmes liés à la communication, à la parole et à l'audition, ainsi qu'à promouvoir la prévention, le dépistage précoce et le traitement des troubles de la communication.


L'objectif principal du mois de la parole et de l'audition est d'informer et d'éduquer les gens sur les différentes conditions et maladies qui peuvent affecter la communication, la parole et l'audition. Cela peut inclure des troubles tels que la surdité, la perte auditive, les troubles de la parole, les troubles du langage, les troubles de déglutition, etc.


Dans le soucis d'informer sur les différents troubles, voici une définition brève de ceux-ci :


Surdité


La surdité est une condition médicale caractérisée par une perte partielle ou totale de l'audition. Elle peut être présente dès la naissance (surdité congénitale) ou survenir plus tard dans la vie (surdité acquise). La surdité peut affecter une ou les deux oreilles et peut être temporaire ou permanente.


Il existe différents degrés de surdité, allant d'une perte légère de l'audition à une surdité profonde, où la personne ne perçoit aucun son. La surdité peut être classée en fonction de la gamme de fréquences sonores qui ne sont pas entendues (perte auditive de haute, moyenne ou basse fréquence) et en fonction du moment où elle se développe (prélinguale, c'est-à-dire avant l'acquisition du langage, ou postlinguale, c'est-à-dire après l'acquisition du langage).


Les causes de la surdité peuvent être variées.


La surdité congénitale peut être due à des facteurs génétiques, des infections intra-utérines, des complications à la naissance, des malformations de l'oreille ou du système auditif.


La surdité acquise peut être causée par une exposition prolongée à des bruits forts, des infections de l'oreille, des traumatismes crâniens, certains médicaments, le vieillissement, des maladies infectieuses telles que la méningite ou la rubéole, des tumeurs, etc.


La surdité peut avoir un impact significatif sur la vie quotidienne d'une personne. Elle peut entraîner des difficultés de communication, des problèmes d'apprentissage et de développement du langage chez les enfants, des difficultés d'intégration sociale, des problèmes émotionnels et psychologiques tels que l'isolement, la dépression et l'anxiété.


Le traitement de la surdité peut varier en fonction de la cause et du degré de perte auditive. Il peut inclure des aides auditives, des implants cochléaires (pour les cas de surdité profonde), des thérapies de rééducation auditive, des techniques de communication alternatives et des interventions médicales ou chirurgicales, selon les cas.


Il est important de noter que chaque personne atteinte de surdité est unique et que les besoins en matière de soutien et d'adaptation peuvent varier. Les avancées technologiques dans le domaine de l'audiologie et les approches inclusives visant à faciliter la communication et l'accessibilité ont contribué à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de surdité.


Perte auditive liée au travail


La perte auditive liée au travail peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que le secteur d'activité, le type d'emploi, les expositions sonores, les mesures de sécurité prises, etc. Voici quelques éléments clés à prendre en compte :

  1. Exposition au bruit : La surdité professionnelle est généralement causée par une exposition prolongée à des niveaux élevés de bruit sur le lieu de travail. Les travailleurs qui sont exposés à des machines bruyantes, des outils électriques, des équipements industriels ou des environnements de travail bruyants tels que les usines, les chantiers de construction, les aéroports, les discothèques, etc., sont plus susceptibles de développer une perte auditive professionnelle.

  2. Prévalence : Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 16% des cas de perte auditive dans la population générale peuvent être attribués à une exposition au bruit sur le lieu de travail. Cependant, la prévalence de la surdité professionnelle peut varier considérablement selon les secteurs d'activité et les pays.

  3. Législation et réglementation : De nombreux pays ont mis en place des réglementations et des normes de sécurité du travail pour prévenir les problèmes liés au bruit sur le lieu de travail et protéger la santé auditive des travailleurs. Cela inclut l'établissement de limites d'exposition au bruit, l'obligation de fournir des équipements de protection auditive, des évaluations régulières de l'audition, etc.

  4. Sensibilisation et prévention : La sensibilisation à la surdité professionnelle et à ses risques est essentielle pour prévenir les problèmes de santé auditive liés au travail. Les programmes de sensibilisation et de formation sur les dangers du bruit, l'utilisation correcte des équipements de protection auditive et les bonnes pratiques en matière de santé et de sécurité au travail peuvent contribuer à réduire l'incidence de la surdité professionnelle.

Il est important de noter que la surdité professionnelle est généralement évitable grâce à la mise en place de mesures de prévention appropriées. Il est donc essentiel que les employeurs, les employés et les organismes de santé et de sécurité au travail collaborent pour identifier les risques potentiels, mettre en œuvre des stratégies de prévention et fournir un environnement de travail sûr sur le plan auditif.


Trouble de la parole


Le trouble de la parole est une condition qui affecte la production et l'articulation du langage oral. Il se caractérise par des difficultés dans la prononciation, la coordination des muscles impliqués dans la parole et la fluidité du discours.


Les personnes atteintes d'un trouble de la parole peuvent avoir du mal à produire certains sons, à former des mots correctement, à coordonner les mouvements nécessaires pour parler ou à maintenir un rythme et une fluidité normaux lorsqu'elles s'expriment.


Les troubles de la parole peuvent prendre différentes formes et être causés par divers facteurs. Voici quelques exemples de troubles de la parole :

  1. Dysarthrie : Il s'agit d'un trouble de la parole d'origine neurologique qui affecte les muscles responsables de la production de la parole. Les personnes atteintes de dysarthrie peuvent avoir une articulation floue, une voix faible, une modulation altérée et des difficultés à contrôler la force et la précision des mouvements nécessaires à la parole. Les causes courantes de la dysarthrie comprennent les accidents vasculaires cérébraux, les traumatismes crâniens, les maladies neurologiques telles que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques.

  2. Dyspraxie verbale : Il s'agit d'un trouble du développement de la parole dans lequel une personne a des difficultés à planifier et à coordonner les mouvements musculaires nécessaires pour produire des sons de la parole. Les personnes atteintes de dyspraxie verbale peuvent avoir du mal à prononcer certains mots, à séquencer les sons correctement et à maintenir un rythme fluide lorsqu'elles parlent.

  3. Bégaiement : Le bégaiement est un trouble de la fluidité de la parole qui se caractérise par des répétitions, des prolongations ou des blocages des sons, des syllabes ou des mots. Il peut être d'origine neurologique ou résulter de facteurs psychologiques et émotionnels. Le bégaiement peut varier en termes de sévérité et peut être accompagné de tension ou d'anxiété liées à la parole.

  4. Apraxie de la parole : Il s'agit d'un trouble moteur de la parole dans lequel une personne a des difficultés à planifier et à exécuter les mouvements musculaires nécessaires pour produire des sons et des mots, même si les muscles eux-mêmes ne sont pas affectés. L'apraxie de la parole peut résulter de lésions cérébrales, d'accidents vasculaires cérébraux ou de troubles neurologiques.

Le traitement des troubles de la parole peut varier en fonction de la cause et de la gravité du trouble. Il peut inclure des thérapies de rééducation de la parole et du langage, des exercices pour renforcer les muscles de la parole, des techniques de respiration et de relaxation, ainsi que des stratégies de communication alternatives ou augmentatives pour faciliter la communication.


Trouble de langage


Le trouble du langage, également connu sous le nom de trouble du développement du langage (TDL), est une condition qui affecte la capacité d'une personne à comprendre et à utiliser le langage de manière appropriée. Il se caractérise par des difficultés persistantes et spécifiques dans l'acquisition et l'utilisation du langage oral et/ou écrit, malgré des capacités intellectuelles normales et des opportunités d'apprentissage adéquates.


Les troubles du langage peuvent se manifester de différentes manières et peuvent inclure les éléments suivants :

  1. Trouble de la parole expressive : Les personnes atteintes de ce trouble peuvent avoir des difficultés à produire des mots et des phrases de manière fluide et à exprimer leurs pensées et idées de manière cohérente. Elles peuvent avoir un vocabulaire limité, des difficultés avec la syntaxe et la grammaire, et présenter des problèmes de structure narrative.

  2. Trouble de la compréhension du langage : Les personnes atteintes de ce trouble peuvent avoir des difficultés à comprendre le langage oral ou écrit. Elles peuvent avoir du mal à suivre des instructions, à comprendre les questions posées, à saisir le sens des mots et des phrases, ou à comprendre le contexte linguistique.

  3. Trouble du langage réceptif-expressif mixte : Certaines personnes peuvent présenter des difficultés tant dans la compréhension que dans l'expression du langage. Elles peuvent avoir du mal à comprendre les messages verbaux, à s'exprimer de manière appropriée et à établir des interactions sociales à travers le langage.

  4. Troubles du langage spécifiques liés à d'autres conditions : Les troubles du langage peuvent également être associés à d'autres conditions, telles que le trouble du spectre de l'autisme (TSA), le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) ou des troubles du développement intellectuel.

Les causes des troubles du langage ne sont pas toujours clairement établies, mais elles peuvent résulter d'une combinaison de facteurs génétiques, neurologiques, environnementaux et linguistiques. Un soutien précoce et une intervention spécialisée, telle que l'orthophonie, peuvent aider à améliorer les compétences en langage et à atténuer les difficultés associées.


Il est important de noter que les troubles du langage sont distincts des difficultés occasionnelles ou transitoires du langage qui peuvent être rencontrées chez les enfants lors de leur développement. Les troubles du langage sont caractérisés par des difficultés persistantes et durables qui nécessitent une attention particulière et des interventions adaptées pour soutenir l'acquisition et l'utilisation du langage de manière efficace.


Trouble de déglutition


Le trouble de déglutition, également connu sous le nom de dysphagie, est un problème qui affecte le processus de déglutition, c'est-à-dire l'action de manger et de boire. Il se caractérise par des difficultés à avaler les aliments, les liquides et la salive de manière sûre et efficace, ce qui peut entraîner des complications telles que la fausse route (pénétration d'aliments ou de liquides dans les voies respiratoires) ou l'aspiration (entrée de nourriture ou de liquide dans les poumons).


Les troubles de déglutition peuvent avoir différentes causes, notamment :

  1. Problèmes anatomiques : Des malformations structurelles des organes impliqués dans la déglutition, tels que la bouche, la gorge, l'œsophage ou les muscles du visage et du cou, peuvent entraîner des difficultés à avaler.

  2. Problèmes neurologiques : Les troubles neurologiques tels que les accidents vasculaires cérébraux, les lésions cérébrales traumatiques, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou les troubles neuromusculaires peuvent affecter les nerfs et les muscles impliqués dans la déglutition, entraînant des problèmes de coordination et de contrôle des mouvements nécessaires pour avaler.

  3. Troubles musculaires : Les troubles musculaires tels que la myasthénie grave ou les dystrophies musculaires peuvent affaiblir les muscles impliqués dans la déglutition, entraînant des difficultés à avaler de manière efficace.

  4. Réactions médicamenteuses ou post-chirurgicales : Certains médicaments peuvent affecter la déglutition en réduisant la coordination des muscles ou en altérant la sensibilité des voies aériennes. De plus, des interventions chirurgicales dans la région de la tête, du cou ou du système digestif peuvent également provoquer des problèmes de déglutition temporaires ou permanents.

Les symptômes courants du trouble de déglutition comprennent des difficultés à mâcher et à avaler les aliments, une sensation de blocage ou d'obstruction lors de la déglutition, des douleurs ou des sensations de brûlure pendant ou après les repas, une perte de poids inexplicable, une toux ou une voix enrouée pendant ou après les repas, ainsi qu'une augmentation des infections respiratoires.


Le traitement du trouble de déglutition dépend de sa cause et de sa gravité. Il peut inclure des modifications de l'alimentation, des techniques de posture et de positionnement pendant les repas, des exercices de renforcement musculaire, des thérapies de rééducation de la déglutition et l'utilisation de dispositifs d'assistance pour faciliter la sécurité et l'efficacité de la déglutition.


Une évaluation et une intervention spécialisées, souvent menées par un orthophoniste ou un spécialiste de la déglutition, sont généralement nécessaires pour gérer le trouble de déglutition de manière appropriée.



Comments


bottom of page