Rechercher
  • Sarah-Maude Landriault

Chicane de couple ou violence conjugale | Sauriez-vous les distinguer?

Ne pas s’entendre parfaitement quand on vit au quotidien avec quelqu’un; bien-sûr que ça peut arriver. Mais ce n'est pas toujours évident de savoir s’il s’agit d’une simple chicane de couple ou de violence conjugale! C'est pourquoi nous tenons bon de vous faire connaître certaines limites qui ne devraient pas être dépassées.

Voici 5 questions pour distinguer une chicane de couple et la violence conjugale

1- Est-ce que mon (ou ma) partenaire cherche à avoir du pouvoir sur moi à travers la discussion? Relation saine: Non, les deux personnes se sentent égales dans la discussion et dans la relation. Aucun ne craint l’autre. Le but de la discussion est de donner son opinion sur un sujet et non de contrôler l'autre. Chacun est libre de faire valoir ses arguments sur le sujet. Relation avec violence conjugale: Oui, je sens que mon (ou ma) partenaire a plus de pouvoir dans la discussion et dans la relation. Je ne me sens pas égal (e) lorsqu'on discute d'un sujet. Je me sens souvent écrasée, dénigrée, je ne me sens pas libre de dire ou faire ce que je pense. J’ai parfois peur de ses réactions. Je marche sur des œufs quand je lui parle. Je sens que ce que je dis ou fais n'est jamais assez bien pour mon ou ma partenaire.

2- Quel est le but de la discussion?


Relation saine

Convaincre l'autre de son point de vue avec des arguments en lien avec le sujet. Chacun se sent libre d'exprimer son point de vue. Le but est d'exprimer son point de vue par rapport à une situation ou un sujet.


Relation avec violence conjugale

Le but de la discussion n'est pas vraiment le sujet en cause, mais plutôt de dominer l'autre personne. Une des deux personnes ne se sent pas libre de s'exprimer, cette personne craint les réactions de son (ou sa) partenaire. Une des personnes peut en venir à choisir de ne pas s'exprimer afin d'éviter que l'autre personne explose.


3- Que se passe-t-il durant la discussion?


Relation saine

Chacun s'exprime, le ton peut monter, mais il n'y a pas d'insultes visant à dénigrer l'autre, ni de gestes agressifs. Aucun des partenaires ne craint la réaction de l'autre. Chacun se sent libre de son opinion sur le sujet de la discussion. Chacun se sent libre de s'exprimer. Si la discussion est trop tendue, les partenaires peuvent convenir d'en reparler plus tard, d'aller prendre une marche pour s'aérer l'esprit ou peuvent tout simplement se dire que c'est un sujet sur lequel ils s'entendent pour dire qu'ils ne s'entendent pas. Pour reprendre la populaire expression, parfois il vaut mieux conclure en se disant: We agree to disagree!* (On s'entend pour dire qu'on ne s'entend pas!)


Relation avec violence conjugale

Durant la discussion, il y a énormément de tension dans l'air, une des personnes craint que son (ou sa) partenaire explose, il peut y avoir présence de différentes agressions verbales (insultes, cris, moqueries, dénigrement), menaces, violence, lancer d'objet (s), briser un objet (exemple: coup de poing dans une porte ou un mur), s'en prendre à la personne physiquement, faire du chantage émotif, contrôle, etc. On sent que la discussion vire davantage sur des attaques personnelles plutôt que sur le sujet de la discussion, Le but est de dominer et de dénigrer l'autre personne.


4- Qui ressort gagnant de la discussion à chaque fois?


Relation saine

Dans une relation saine, après une discussion, chacun peut ressortir gagnant à tour de rôle ou même gagnants les deux en même temps. En fait, dans une relation saine, le but n'est pas nécessairement de gagner, mais plutôt de faire valoir son point de vue afin de prendre la meilleure décision possible. Chacun reste ouvert à entendre le point de vue de l'autre. Il y a des compromis possibles et de la négociation demeure possible. Chacun sent qu'il est égal à l'autre.


Relation avec violence conjugale

Dans une relation avec violence conjugale, la personne qui agresse que ce soit verbalement ou physiquement lors de la discussion est habituellement toujours la même. L'autre partenaire qui se sent attaqué peut en venir à réagir de la même façon que l'agresseur ou à perdre progressivement confiance en lui ou elle et s'effacer de plus en plus.

5- Quel est l'impact sur l'autre lors de la discussion?


Relation saine

Il n'y a pas d'impact particulier d'un partenaire sur l'autre, car chacun est égal et chacun se sent libre de sa réaction et de son opinion.


Relation de violence conjugale

L'impact se fait sur un des partenaires, soit sur celui qui est agressé dans la discussion. Ce partenaire pourrait réagir de façon stratégique afin d'éviter les attaques de l'autre et en vient à ne pas se sentir libre de ses réactions et de ses opinions. L'effet de la violence conjugale peut faire perdre progressivement l'estime de soi du partenaire qui en est victime et peut avoir plusieurs conséquences au niveau psychologique, physique, économique, etc.


Bien entendu, ces indices ne servent qu'à essayer d'y voir un peu plus clair lors de certaines situations, mais ne sont pas exhaustifs.


Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, n'hésitez pas à communiquer de façon confidentielle 24h/24h avec Sos violence conjugale au: 1-800-363-9010.


**Source des informations: Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout