Rechercher
  • Sarah-Maude Landriault

Violence conjugale | Ressources

L'an dernier, au Canada, 46 827 personnes victimes de violence conjugale ont été hébergées dans des maisons d'hébergement, dont 28 592 femmes et 17 778 enfants.

La violence conjugale, ça peut arriver à tout le monde, peu importe l'orientation sexuelle, l'occupation de la personne, le genre, etc.


L'important, c'est de chercher de l'aide. Ou du moins savoir par où commencer. L'important aussi, c'est de s'informer sur le sujet afin d'être bien outillé si cela nous arrive ou arrive à une personne qu'on connaît.

10 questions pour mieux connaître les ressources en violence conjugale

1. Faut-il avoir porté plainte pour aller dans une Maison d'hébergement pour victimes de violence conjugale? A) Oui, c'est essentiel. B) Non, aucunement. Si une victime désire porter plainte, elle peut bénéficier de l'accompagnement d'un(e) intervenant(e). 2. En cas d'urgence en matière de violence conjugale, qui est-il recommandé d'appeler? A) 9-1-1 B) Il vaut mieux appeler un(e) ami(e) qui pourra nous conseiller quoi faire.

3. Qui peut appeler SOS violence conjugale, disponible 24h/24h au 1-800-363-9010? A) Seulement les personnes victimes de violence conjugale. B) Seulement les proches des victimes qui s'inquiètent pour eux. C) Les victimes, leurs proches, les auteurs de violence et toute personne désirant des conseils et/ou des références au sujet de la violence conjugale.


4. Si un enfant me confie qu'il est exposé à de la violence conjugale à la maison, que dois-je faire? A) Je dois rester calme, noter ses confidences et je peux communiquer avec la DPJ 24h sur 24h même si je ne suis pas certain(e) de la problématique, je pourrai être guidé par un intervenant(e) (514 896-3100 confidentiel) B) Je devrais garder cela pour moi, car c'est une confidence de nature privée.

5. Est-ce qu'il y a des services externes (intervention psychosociale, accompagnement dans les démarches) pour les victimes de violence conjugale et leurs enfants qui ne sont pas en maison d'hébergement? A) Non, ces services ne sont que pour les victimes et leurs enfants qui vivent en maison d'hébergement. B) Oui, ces services sont accessibles pour les victimes et leurs enfants via SOS violence conjugale 1-800-363-9010.

6. Existe-t-il des cliniques juridiques gratuites pour les victimes de violence conjugale qui désirent avoir de l'information juridique en droit familial, criminel, immigration, logement ou autre? A) Non, tous les services sont payants, mais cela aiderait beaucoup. B) Oui, il y en a, par exemple: REBATIR (1-833-REBÂTIR / 1-833-732-2847), les cliniques juridiques d'Interligne (clientèle LGBTQ+) au 1-888-970-2720, Chez Doris au 514-937-2417 et le Bouclier d'Athéna au 514-274-8117, entre autres.

7. Quelle sont les ressources principales en matière d'aide et référence pour les hommes auteurs de violence conjugale? A) À cœur d'homme au 1-877-660-7799 et Sos Violence conjugale 1800-363-9010. B) Il n'en existe malheureusement pas, mais il faudrait en créer.

8. Je pense qu'une personne aînée est victime de violence psychologique, que puis-je faire? A) Je peux l'écouter, mais les ressources sont seulement pour les plus jeunes B) Je peux l'écouter et lui donner le numéro de la ligne Aide Abus Aînés (1-888-489-2287) et/ou appeler 911 s'il s'agit d'un cas d'urgence.

9. Comment me procurer des documents d'information sur la violence conjugale traduits en plusieurs langues pour les femmes immigrantes victimes de violence conjugale? A) Communiquer avec le Bouclier d'Athéna, organisme spécialisé au 450-688-6584 ou avec Sos violence conjugale au 1-800-363-9010. B) Ce n'est pas possible, car tous les documents sont seulement en français ou en anglais.

10. Connaissez-vous une ressource pour une femme victime de violence conjugale qui a un handicap? A) Oui, La Maison des femmes sourdes au 514-255-6376 et Sos violence conjugale au 1-800-363-9010 qui pourra vous référer aux ressources et aux maisons d'hébergement si nécessaire. B) Non, je n'en connais pas.



RÉPONSES:

1. B)

2. A)

3. C)

4. A)

5. B)

6. B)

7. A)

8. B)

9. A)

10. A)




Pour toute question concernant la violence conjugale, vous pouvez joindre toujours Sos violence conjugale au 1800-363-9010. C'est gratuit, ouvert 24h/24h et confidentiel!


De plus, le Centre des femmes de MEPAT a créé des capsules de sensibilisation. Si ça vous intéresse d'aller les regarder, voici les liens:


  1. Violence verbale: C’est possible de s’en sortir

  2. Violence psychologique en relation: Partir ou rester?

  3. Violence Conjugale, ça commence par une histoire d’amour

  4. Une belle vie, ça commence sans violence

  5. Teste la violence dans ta relation

  6. Violence ou romance: comment les distinguer?

  7. La violence conjugale, ça peut arriver à tout le monde

  8. Peu importe le type de violence, c'est de la violence

  9. Violence post-séparation, ça fait aussi mal aux enfants

  10. Peu importe le type de violence, c'est de la violence!

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout